BFMTV

Covid-19: un cluster à l'hôpital de Menton, où les malades affluent

Le centre hospitalier La Palmosa de Menton

Le centre hospitalier La Palmosa de Menton - Google Maps

L'hôpital, qui emploie 550 personnes pour 265 lits, a mis en place une campagne de dépistage vendredi.

Les contaminations se multiplient depuis vendredi au centre hospitalier La Palmosa de Menton, dans les Alpes-Maritimes. Près de 80 personnes, 39 professionnels de santé et 39 patients, ont en effet été testées positives au Covid-19 dans cet établissement qui fait face depuis quelques jours à un afflux de malades de ce coronavirus.

L'hôpital, qui emploie 550 personnes pour 265 lits, a mis en place une campagne de dépistage vendredi. Elle a permis de détecter ces malades, dont 12 sont des patients en unité de soins de longue durée, a précisé jeudi la direction de l'établissement.

"La situation est sous contrôle"

Simultanément, l'hôpital fait face à une recrudescence des arrivées de malades du Covid-19. "Depuis avril, nous avons un secteur Covid qui, au maximum, entre mars et juin, a accueilli une file active de huit patients pour 16 lits ; nous avons rouvert ce service en septembre avec de nouveau 16 lits mais vendredi dernier, devant l'afflux de patients positifs au niveau des urgences, on a dû passer à 25 lits Covid, dont 22 sont occupés actuellement", a indiqué la directrice de l'établissement, Odile Capitani-Dollo, lors d'un point presse.

Pour faire face à cet afflux, l'hôpital a fait appel à la solidarité locale et organise des transferts des malades les plus graves vers les structures hospitalières de Nice, Monaco, Breil-sur-Roya et Sospel.

"La situation est sous contrôle", a assuré la direction de l'établissement, qui a pris des mesures pour interdire toute visite dans le secteur de soins de longue durée, qui accueille des personnes âgées dépendantes. Elle a fermé le service imagerie, où le premier foyer d'infection avait été détecté.

Asymptomatiques

La plupart des professionnels touchés par le virus, dont des médecins, sont asymptomatiques et "aucun professionnel n'a été hospitalisé", a ajouté l'établissement. Les patients atteints sont eux-mêmes asymptomatiques.

"Nous avons constaté que, depuis le début de l'épidémie, nous avons toujours un décalage de 10 à 15 jours avec la situation au niveau national", a remarqué la directrice. "Il y a peut-être eu aussi un relâchement, à la fois de la part de nos professionnels, de la part des visiteurs, des familles, des consultants, c'est multifactoriel", a-t-elle aussi estimé.
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier avec AFP Journaliste BFMTV