BFMTV

Covid-19: que sera-t-il possible de faire pour les fêtes de Pâques?

BFMTV répond à vos questions. Comme chaque jour, BFMTV répond à vos questions sur l'actualité. A quelques jours des fêtes de Pâques, de nombreux Français s'interrogent sur ce qu'ils auront le droit ou non de faire au cours de ce week-end propice aux réunions familiales.

Les mesures sanitaires compliquent le quotidien des Français, celles qui sont locales encore plus. Le gouvernement a assuré qu'aucune exception aux restrictions sanitaires n'était prévue pour le week-end de Pâques dans les seize départements soumis à un "troisième confinement",

Une décision qui diverge de celle prise lors des fêtes de fin d'année pour permettre aux Français de fêter Noël, et qui interroge sur la possibilité ou non d'organiser des repas de famille à l'occasion de Pâques.

• Y aura-t-il une certaine tolérance pour le week-end de Pâques?

Aucune dérogation aux mesures de restrictions pour les rassemblements familiaux des fêtes de Pâques n'est prévue, notamment en matière de déplacements, a fait savoir le gouvernement lundi. En clair, le statu quo s'appliquera: les règles actuellement en vigueur dans les départements sous confinement le resteront, et il n'y aura pas de tolérance particulière de la part des autorités.

Toutefois, il n'y a pour le moment pas de règle édictée, comme c'est par exemple le cas en Allemagne, qui vient de prendre plusieurs mesures pour encadrer la période pascale, et a notamment interdit les offices religieux.

Pour rappel, le gouvernement a fortement recommandé, dans le cadre de ses toutes dernières clarifications sur les restrictions en cours, de ne pas recevoir chez soi ou de ne pas se rendre chez des autres, même s'il n'y a techniquement pas de moyen de l'interdire. Une recommandation qui s'appliquera donc dans le cadre des repas familiaux de Pâques.

• Sera-t-il possible de fêter Pâques avec ses petits-enfants malgré le confinement?

Dans l'hypothèse où vous habitez dans la même ville ou du moins à moins de dix kilomètres. Il faudra cependant s'assurer du respect des gestes barrières: le masque reste recommandé pour les grands-parents même s'ils se sont fait vacciner et le nombre de personnes en présence doit être limité.

Au delà de la zone des dix kilomètres, il est impossible de retrouver ses petits-enfants pour fêter Pâques.

Mais une fois encore, les rassemblements restent toujours fortement déconseillés en intérieur et il n'y aura aucune exception pour Pâques.

• Quid des chasses aux œufs?

Que les enfants (et les parents) se rassurent: dans l'hypothèse où ni les lapins, ni les cloches ne déposent les œufs de Pâques, les chocolatiers restent ouverts y compris dans les départements concernés par les nouvelles restrictions.

La chasse aux œufs se déroulant en plein air, elle devrait donc pouvoir se tenir pour chaque famille, mais en petit comité.

• Les messes de Pâques pourront-elles se tenir?

Oui. Les lieux de culte restent ouverts quels que soit les territoires du pays. Ils doivent néanmoins respecter certaines mesures dont une jauge d'un rang sur deux avec un siège entre chaque groupe de fidèles.

Une situation pouvant être amenée à évoluer en cas d'aggravation de la crise sanitaire.

• Pourra-t-on se rendre dans une location se trouvant dans une région non-confinée?

Non. Si vous vous trouvez dans un département soumis aux dernières mesures sanitaires, vous ne pourrez vous rendre dans aucun autre territoire du pays à Pâques, sauf motif impérieux. Le tourisme ne faisant pas partie d'un motif accepté par les forces de l'ordre en cas de contrôle, vous risquez d'être verbalisé.

En revanche, il sera possible de se rendre d'une zone non-confinée à une autre zone-non confinée. Exemple: il est tout à fait possible de se rendre de Nantes à Toulouse pour faire du tourisme. De même, si vous habitez Strasbourg et que vous souhaitez vous rendre à Rennes, vous pouvez transiter en traversant la région francilienne, sous réserve toutefois de ne pas vous y arrêter.

Roselyne Dubois avec Hugues Garnier