BFMTV

Covid-19: grâce à un extracteur haut débit, le CHU de Lille peut désormais réaliser 3000 tests chaque jour

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Philippe Huguen - AFP

Avant l'arrivée de cette nouvelle machine, l'hôpital ne pouvait faire que 800 dépistages en une journée.

Le Centre hospitalier universitaire de Lille a intensifié sa lutte contre l'épidémie de Covid-19 dans le Nord et le Pas-de-Calais. Pour répondre aux besoins de dépistage de la population - le gouvernement souhaitant réaliser 700.000 tests par semaine à partir du 11 mai -, le centre de biologie pathologie de l'établissement s'est doté d'une nouvelle machine augmentant significativement la quantité de tests pouvant être réalisés chaque jour.

Cet extracteur haut débit, qu'une dizaine d'hôpitaux français ont reçu ont sont amenés à recevoir, "peut faire en une fois ce que, manuellement, on fait en 96 fois", résume Kazali Alidjinou, médecin biologiste au laboratoire de virologie du CHU.

3000 tests journaliers, contre 800 auparavant

En seulement cinquante minutes, cette machine purifie les échantillons prélevés sur les patients avant qu'une seconde détermine ou non la présence du Covid-19 dans les prélèvements. À ce rythme cet extracteur peut effectuer environ 3000 tests de dépistage chaque jour, contre 800 avant son installation. Un gain de temps non-négligeable selon les équipes du CHU de Lille.

"Une chose est de faire les tests dans le cadre du déconfinement, mais une autre est que les résultats soient rapidement disponibles Si on doit faire un test rendant les résultats trois jours après, l'intérêt devient limité", juge Kazali Alidjinou.

Avec 21.000 tests à la semaine, ce nouveau dispositif devrait donc permettre de répondre à la demande grandissante de dépistages du coronavirus, qui ne devrait que s'intensifier dans les semaines à venir en raison du déconfinement, qui débutera le 11 mai.

Juliette Mitoyen