BFMTV

Covid-19: comment de faux certificats de vaccination sont vendus sur Internet

Une infirmière à l'hôpital Saint-Anne, à Paris, a été suspendue, suspectée d'avoir participé à un trafic de faux certificats de vaccination. Les vendeurs proposent souvent leurs services sur les réseaux sociaux.

À Paris, une infirmière a été suspendue, soupçonnée d'avoir proposé de faux certificats de vaccination Covid-19, a rapporté France Inter ce mardi. Selon nos informations, ce n'est pas une pratique isolée, en France comme à l'étranger: comme pour les fausses attestations de test-PCR, les offres se diffusent avant tout sur les réseaux sociaux. BFMTV a ainsi découvert une offre sur Snapchat, dans laquelle il est indiqué:

"Pour tout (sic) ceux qui veulent pas se vacciner et être concidérer (sic) comme vacciner contacter moi, ce n’est pas gratuit bien évidemment."

400€ pour du sérum physiologique

L'individu à l'origine de l'annonce nous explique la démarche à suivre et indique être aidé par un complice dans le centre de vaccination:

"Faudra que tu dises que tu as eu le Covid au mois d’octobre et t’as besoin d’une dose en fait quand t’as déjà eu le Covid", indique-t-il.

Pour la coquette somme de 400 euros, il est possible d'obtenir une fausse injection réalisée à l'aide d'un sérum physiologique. "Elle va te piquer, elle va rien t’injecter", assure notre interlocuteur. L'acheteur reçoit ensuite son précieux sésame, la preuve d’une vaccination, avec un QR Code: comme il prétend avoir déjà été contaminé, il n'a besoin que d'une injection et est donc considéré complètement vacciné.

Une infirmière prise "en flagrant délit"

Au cœur de la capitale, c'est l’hôpital Saint-Anne qui a été confronté à de fausses certifications par une infirmière, venue en renfort depuis janvier. Elle s'est fait remarquer par son comportement, explique à BFMTV Nadine Phan, directrice des soins du Groupement Hospitalier Universitaire de Paris:

"Des personnes arrivaient, elle faisait sortir sa collègue du box. Ce qui a mis la puce à l’oreille de l’équipe est que ces personnes venaient et disaient tous qu’ils avaient déjà eu le Covid, qu’ils venaient donc pour une seule injection."

Selon France Inter, l'infirmière a été prise "en flagrant délit" par un médecin.

"Normalement, on désinfecte la peau des personnes à vacciner avec un produit orange. Le médecin a voulu vérifier si les personnes avaient bien été vaccinées et il n'y avait aucune trace de désinfectant: ni colorant, ni pansement", indique à la radio la direction de l'hôpital.

L’hôpital a aussitôt mis fin au contrat de l’infirmière. L'établissement a par ailleurs averti l’Ordre national des infirmiers, ainsi que le procureur de la République et l'Agence régionale de Santé.

De nombreux vendeurs sur le darknet

Cette pratique, qui se développe également en Allemagne et aux États-Unis, serait notamment utilisée par des personnes souhaitant voyager à l'étranger. D'après la société de cybersécurité Check Point, citée par Les Echos fin mai, plus de 1200 vendeurs de faux certificats ont été recensé sur le darknet.

"Ces pratiques sont éminemment condamnables, à double titre", réagit ce mercredi sur BFMTV Jean-Paul Ortiz, président de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), premier syndicat de médecins libéraux. "Vous avez une personne qui se dit vaccinée et qui n'est pas protégée. (...) Il y a un risque individuel mais surtout elle peut contaminer (...) tout un tas de personnes qui ne sont pas vacciner ou n'ont pas le niveau de protection suffisant, en particulier les personnes âgées."

Jean-Paul Ortiz se dit "outré d'un point de vue médical et sanitaire". "Qu'il y ait des soignants qui participent à ce type de manipulation, ça me révolte", poursuit-il, tout en insistant sur le fait que ces pratiques sont, selon lui, isolées, parce que les centres de vaccination "sont très organisés".

Dans le cas de la falsification d'un certificat médical, la peine encourue est d'un an d'emprisonnement et 15.000 euros d'amende.

Par Romane Binckly, David Unal, Valentin Rivollier, Jérémy Muller, Esther Paolini