BFMTV

Covid-19: 17% des adultes de plus de 20 ans ont été contaminés en France, selon l'Institut Pasteur

Une interne enfile des gants de protection dans le service de médecine interne de l'hôpital Emile Muller de Mulhouse, le 16 février 2021

Une interne enfile des gants de protection dans le service de médecine interne de l'hôpital Emile Muller de Mulhouse, le 16 février 2021 - SEBASTIEN BOZON © 2019 AFP

La proportion de personnes contaminées atteint plus de 30% en Île-de-France, mais se situe largement sous la barre des 10% en Bretagne, ou encore en Nouvelle-Aquitaine.

D'après de nouvelles estimations de l'Institut Pasteur publiées ce mercredi, 17% des Français âgés de plus de 20 ans ont été contaminés par le Covid-19 entre le début de l'épidémie en France métropolitaine et le 16 février 2021.

Pour rappel à la sortie du premier confinement en mai, l'organisme estimait pour la population française "que cette proportion devait se situer aux environs de 5% au niveau national, avec des variations importantes entre région - de l’ordre de 10% en Île-de-France et dans le Grand Est".

Ces chiffres de contamination diffèrent toujours selon les régions avec, d'après ces dernières données, avec une proportion de personnes contaminées de plus de 30% en Île-de-France. Elle tombe largement sous la barre des 10% dans les régions Bretagne, Nouvelle-Aquitaine ainsi qu'en Corse.

Estimations les plus récentes de la proportion de la population au-dessus de 20 ans ayant été infectée par SARS-CoV-2 dans les différentes régions de France métropolitaine, au 16 février
Estimations les plus récentes de la proportion de la population au-dessus de 20 ans ayant été infectée par SARS-CoV-2 dans les différentes régions de France métropolitaine, au 16 février © Institut Pasteur

"Apprécier la proportion de la population qui pourrait avoir acquis une immunité"

"Ce travail d’estimation est important car il permet d’apprécier la proportion de la population qui pourrait avoir acquis une immunité (au moins partielle et de court terme) contre le SARS-CoV-2 suite à une infection naturelle", écrit sur son site l'Institut Pasteur.

Afin de réaliser ces estimations, "pour chaque groupe d’âge, nous comparons le nombre d’hospitalisations qu’il y a eu durant la première vague avec le nombre d’infections estimées par la grande enquête de séroprévalence SAPRIS durant cette vague", explique la fondation. "Connaissant les nombres de personnes hospitalisées chaque jour par groupes d’âge, nous pouvons ensuite utiliser les probabilités d’hospitalisation pour estimer le nombre d’infections survenues dans chaque groupe au cours du temps".

Mais ce calcul est limité par plusieurs biais. D'une part, la durée de l'immunité conférée après une infection de Covid-19 n'est pas clairement établie. De plus, "il faut bien garder en tête les limites de ces estimations qui reposent sur des hypothèses assez fortes (...) Il est néanmoins possible que ces probabilités aient varié au cours de la pandémie ou d’une région à l’autre".

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV