BFMTV

Coronavirus: trois cas suspects négatifs, doutes sur un quatrième

Des analyses ont permis de lever les doutes sur trois cas suspects (photo d'illustration).

Des analyses ont permis de lever les doutes sur trois cas suspects (photo d'illustration). - -

Trois des quatre cas suspects du nouveau coronavirus se sont révélés négatifs. Pour un quatrième, des examens complémentaires sont nécessaires.

Pour le moment, le coronavirus n'a pas fait de nouvelle victime en France. Trois cas suspects de contamination par ce nouveau virus, proche de celui du Sras, se sont révélés négatifs. Pour un quatrième cas cependant, "des examens complémentaires sont nécessaires", a indiqué le ministère de la Santé dans la nuit de vendredi à samedi.

Le premier cas d'infection par le nouveau coronavirus (nCoV) en France, qui provoque de graves problèmes respiratoires, avait été confirmé le 7 mai dernier. Il s'agit d'un homme de 65 ans, actuellement hospitalisé en réanimation à Lille. Des recherches avaient aussitôt été conduites auprès de son entourage de ce malade, ainsi que dans les hôpitaux dans lesquels il avait séjourné, à Valenciennes et Douai.

Doutes sur un ex-voisin de chambre du premier malade

"Parmi les cent vingt personnes identifiées, trois (un patient, un médecin et une infirmière), puis une quatrième dans la journée du 10 mai, présentaient des symptômes qui ont conduit à des prélèvements virologiques et à leur mise sous observation", note le ministère.

"Pour trois personnes, des résultats négatifs viennent d'être confirmés par le centre national de référence de l'Institut Pasteur, à Paris."

C'est pour le patient qui avait côtoyé le malade lors de son séjour à l'hôpital de Valenciennes du 27 au 29 avril, que les résultats des tests ont révélé nécessaires des examens complémentaires. Ce patient est actuellement hospitalisé et isolé en service d'infectiologie au CHRU de Lille.

Par ailleurs, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, doit se rendre samedi matin au CHRU de Lille, a indiqué le ministère.


A LIRE AUSSI: >> Coronavirus proche du Sras: faut-il craindre une épidémie?

>> Un cas de coronavirus, cousin du Sras, détecté en France