BFMTV

Coronavirus: les enfants atteints de symptômes inflammatoires réagissent bien à leur traitement

La maladie de Kawasaki touche en particulier les enfants de moins de 5 ans. 25 patients sont suspectés de l'avoir en Île-de-France, annonce le directeur général de l'ARS à BFMTV.

L'afflux de patients, inhabituel, avait surpris les chefs de services de réanimation pédiatrique parisiens. En Île-de-France, 25 enfants malades du coronavirus ont été pris en charge avec une suspicion de maladie de Kawasaki, détaille ce mercredi sur BFMTV-RMC Aurélien Rousseau, le directeur général de l'Agence régionale de santé (ARS) francilienne.

Cette maladie, qui touche touche le plus souvent des enfants de moins de 5 ans, provoque une inflammation des parois des vaisseaux sanguins. "Une atteinte vasculaire inflammatoire, qui peut se manifester par une atteinte cutanée, une conjonctivite, des ganglions, et surtout de la fièvre pendant plus de 5 jours", expliquait à BFMTV le professeur Stéphane Dauger, chef de service de réanimation pédiatrique de l'hôpital Robert Debré. Certains cas peuvent aussi présenter une atteinte cardiaque. 

Des profils "hétérogènes"

"Aujourd'hui, nous avons 25 patients qui ont été pris en charge et qui sont dans des (services) de réanimations avec une suspicion de maladie de Kawasaki. On est très prudents. On a tous les éléments de symptômes, en même temps avec des profils assez hétérogènes", explique Aurélien Rousseau sur BFMTV-RMC.

Sur l'état de santé des enfants, Aurélien Rousseau affirme que "les enfants réagissent tous positivement au traitement". "Le pronostic est favorable sur l'intégralité de ces cas où l'on pense que la maladie de Kawasaki et le Covid se sont rejoints."

Des interactions entre le Covid-19 et d'autres pathologies découvertes "chaque jour"

Ce dernier ajoute que "des études sont en cours en France et aux Etats-Unis pour comprendre le lien qu'il peut y avoir (avec le coronavirus)". "Depuis le début du Covid-19, on découvre quasiment chaque jour des interactions entre ce virus et d'autres pathologies", commente-t-il. 

Une quinzaine de cas similaires ont été signalés à New York et d'autres en Europe, principalement dans les pays les plus touchés par le coronavirus. Non traités, la maladie de Kawasaki ou le syndrome du choc toxique peuvent entraîner la mort dans certains cas.

Esther Paolini