BFMTV

Contraception: le "tout pilule" remis en cause en France

En France, les femmes ont de plus en plus recours aux dispositifs intra-utérins.

En France, les femmes ont de plus en plus recours aux dispositifs intra-utérins. - -

En matière de contraception, la crise des pilules a considérablement changé les habitudes des Françaises. Le chiffre est plus que parlant: une femme sur cinq aurait changé de moyen de contraception, ces neuf derniers mois, selon la ministre de la santé.

La pilule a du mal à passer. Le débat médiatique autour des risques liés aux pilules de 3e et 4e génération semble avoir eu une influence significative sur la contraception des femmes. Elles seraient 20% à avoir changé de moyen contraceptif sur ces neuf derniers mois.

Les ventes de ces fameuses pilules qui ont fait parler d'elles en fin d'année 2012, ont diminué de 36% par rapport à l'année précédente, selon un rapport du ministère de la Santé daté du 26 septembre dernier.

Un bon nombre de femmes a opté pour les pilules de 1ère et 2ème génération. Leurs ventes ont efectivement augmenté de 24% sur la même période. Mais les femmes se sont aussi tournées vers les dispositifs intra-utérins, comme le stérilet, ou l'implant et dont les ventes ont augmenté de 26%.

Le recours à la pilule du lendemain de plus en plus fréquent

Mais, à la suite du débat médiatique autour des pilules de 3ème et 4ème génération, certaines femmes ont aussi tout bonnement arrêté la pilule. "Je ne regrette pas d'utiliser les méthodes plus traditionnelles, plus mécaniques" témoigne une jeune fille.

Curieusement, selon le rapport du ministère de la Santé, le nombre d'IVG reste stable. Par contre, il semblerait que les femmes aient de plus en plus recours à la pilule du lendemain. Selon Santé Magazine, la contraception d'urgence a augmenté de 5% entre janvier et juin 2013.

"Les clientes ont pris peur et ont arrêté leur contraception sans même aller voir leur médecin ou leur pharmacien. Résultat, il y a beaucoup d'augmentation au niveau des pilules contraceptives d'urgence", indique Christine Bergès, pharmacienne.

Quoi qu'il en soit, la diversification des méthodes contraceptives est bien en train d'évoluer. La pilule reste quand même le moyen contraceptif préféré des Françaises.

A.-L. Baulme avec S. Hébrard