BFMTV

Confinement: la population de La Baule en forte hausse, le maire dénonce des incivilités 

La plage de La Baule - Image d'illustration

La plage de La Baule - Image d'illustration - Fred Tanneau -AFP

Selon le maire de la commune, en l'espace de quelques jours seulement, la population de la commune serait passée de 17.000 à 40.000.

"Ils ont sûrement roulé de nuit, par les petites routes." A l'image de ce que reprochaient aux touristes français les autorités espagnoles en fin de semaine dernière, plusieurs résidents secondaires de La Baule ont du ruser afin de rejoindre, malgré le confinement, la station balnéaire de Loire-Atlantique, malgré le confinement. 

La population plus que doublée?

Une situation qui a le don de mettre à cran Yves Métaireau, maire de la commune, qui depuis quelques heures dénonce les comportements irrespectueux et inciviques de ces nouveaux arrivants, venant de Paris, mais également d'autres grandes villes de France.

"Les volets des villas et appartements sont de plus en plus ouverts. Il est possible que l’on soit à plus de 40.000 habitants, contre 17.000 en temps normal', dénonce-t-il auprès de Ouest-France.

Un déferlement d'autant plus problématique que selon plusieurs témoignages, ces derniers ne font pas vraiment profil bas. Ainsi, des déplacements en petits groupes ont été remarqués tandis que le front de mer, désert depuis plusieurs jours, tend à se remplir de badauds.

Toujours dans le quotidien régional, il est également question de barrières de protection retirées, et d'affiches de prévention arrachées. "Cela reste des personnes minoritaires, mais cela donne un très mauvais exemple", tempère le maire. 

"Où est la police?"

Logiquement, cet état de fait modifie également le quotidien des Baulois, qui doivent dorénavant prendre part aux longues files d'attente repérées devant les commerces locaux dans l'espoir de se ravitailler. 

"Ils n’ont ni les stocks, ni les équipes nécessaires pour assurer une population digne d’une période estivale", assure encore Yves Métaireau. 

Au micro de RTL, ce dernier en a également profité pour tancer les forces de l'ordre, qui selon lui sont aux abonnés absents dans sa commune. 

"J’ai envie de dire: où est la police nationale? Je ne l’ai vraiment pas vue beaucoup ces derniers-temps", insiste-t-il.

Alors, afin d'inverser la tendance, celui qui est l'édile de la commune depuis 2014 n'exclut par de "prendre des mesures comme à Paris", comprendre mettre en place des créneaux autorisés pour les sorties.

Hugo Septier