BFMTV

Confinement à Dunkerque: le maire "comprend et soutient" cette mesure

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé ce mercredi un confinement partiel le week-end dans le Dunkerquois pour faire face à la progression de l'épidémie de Covid-19.

Le maire Patrice Vergriete s'est montré "satisfait" après l'annonce des mesures contre l'épidémie de Covid-19 à Dunkerque ce mercedi. "Nous demandions un sursis mais je comprends la mesure et je la soutiens", a-t-il affirmé sur BFMTV.

"Il faut que le territoire dunkerquois sorte de cette ornière", a poursuivi l'élu, qui estime avoir été "entendu" sur les mesures proposées par sa ville: "le dépistage va pouvoir être renforcé et nous sommes satisfaits du nombre de vaccins supplémentaires".

Mise en garde du maire de Dunkerque

Interrogé sur l'absence de calendrier pour accompagner la mise en place du confinement partiel, l'édile dunkerquois dit par ailleurs comprendre ce choix. "On voit bien que c'est lié à la situation à l'hôpital (...) cette mesure prendra fin au moment où notre hôpital pourra retrouver un fonctionnement normal".

Patrice Vergriette a également mis en garde les élus à la tête d'autres agglomérations. "Les actions de prévention, on peut les faire maintenant. Ce variant britannique est très contagieux, et il faut s'en méfier pour l'ensemble des Hauts-de-France", a-t-il insisté.

Selon lui, il n'y a jamais eu de relâchement des gestes barrières dans la population dunkerquoise qui pourrait expliquer la flambée de l'épidémie dans son territoire.

"Je veux vraiment éteindre ce faux débat qui est dangereux et pourrait donner l'impression aux autres territoires qu'ils ne sont pas concernés par ce qui s'est passé", a averti le maire de Dunkerque.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions