Un embryon humain
 

La génétique sera au menu des États généraux de la bioéthique, lancés ce jeudi. Parmi les dernières innovations en la matière: la possibilité de corriger ou supprimer un gène défaillant, donnant ainsi l'espoir d'éradiquer certaines maladies. Mais la solution n'est pas si simple et soulève des problématiques éthiques.

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Janus Vd
    Janus Vd     

    Et après on nous fait des histoires avec les plantes OGN!! Mais pour l'humain non? étrange contradiction!

    Boz Ramboz
    Boz Ramboz      (réponse à Janus Vd)

    Vous n'avez pas lu l'article ou alors vous n'avez rien compris à ce qui est écrit ?

  • Boz Ramboz
    Boz Ramboz     

    Ça finira en histoire de hackers, pirates et créations de super virus mais réellement biologiques dans ce contexte.

    Janus Vd
    Janus Vd      (réponse à Boz Ramboz)

    Alors imaginez avec la GPA ce qu'on peut engendrer! La brebis Dolly ce n'est rien à côté!! Les gens voudront des gosses avec tel ou tel critères!! L' étique? mais qui parle d'étique quand pour des raisons purement électorales au nom de prétendus droit pour tous , on l'a foulé aux pieds... l'étique de l'humain dans notre société!!

    Boz Ramboz
    Boz Ramboz      (réponse à Janus Vd)

    L'éthique...

Votre réponse
Postez un commentaire