Une salle de soins de l'hôpital de Thann, le 5 novembre 2016.
 

La France serait en retard dans la chirurgie ambulatoire par rapport à ses voisins européens. Pour dresser ce constat, la Haute autorité de santé (HAS) et de nombreux professionnels du milieu médical s’appuient sur une étude datée, fortement incomplète. 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • vanda100
    vanda100     

    Article intéressant. Réduire les dépenses hospitalières et faire passer les nuits à l’hôtel pour les patients qui suivent un long traitement sans avoir besoin d’être suivis la nuit, pourquoi pas ?

    Mais ON OUBLIE le coût de la dépendance ! Il va falloir regarder de plus près le suivi des personnes âgées très malade et le coût de la dépendance qui augmente d’année en année. Bientôt, il deviendra difficile de payer les maisons de retraite par la personne âgée elle-même ou l’Etat quand elles ont besoin d’une aide sociale... Et là, la dépense est énorme d’autant que les pensions de retraite vont être de plus en plus légères...

    Quand on en parlera suffisamment, les retraités penseront à épargner drastiquement pour leur retraite-dépendance. Cela baissera leur consommation.... Les plus aisés auront des héritages amoindris, tant pis pour les héritiers et l'Etat !

Votre réponse
Postez un commentaire