BFMTV

Cheval: Picard se rachète une conduite mais craint d'autres fraudes

Enseigne Picard à Tours, en 2009.

Enseigne Picard à Tours, en 2009. - -

Le PDG de l'enseigne de surgelés a annoncé qu'il allait rompre son contrat avec Comigel, impliqué dans le scandale de la viande de cheval, et n'acheter désormais que de la viande d'origine française.

Picard et Comigel, c'est fini. C'est ce qu'a annoncé le PDG de Picard, Philippe Pauze, vendredi matin sur RTL: son enseigne a décidé de rompre son contrat pour les produits à base de viande avec Comigel, l'un des fabricants mis en cause dans le scandale de la viande de cheval.

La marque de surgelés française avait annoncé le 12 février la présence de viande de cheval dans ses lasagnes surgelées étiquetées "au boeuf". "Nous nous sommes fait 'truander' par des gens qui veulent certainement gagner de l'argent sur notre dos", a dénoncé Philippe Pauze.

Lundi, le groupe Picard s'est engagé à garantir "l'utilisation exclusive de viande bovine d'origine française" pour l'ensemble de ses produits, contre 85% actuellement.

"Il y aura d'autres fraudes"

"Il reste 15% de viandes qui viennent de l'Union Européenne et de pays que nous avons choisis avec nos industriels", a-t-il indiqué, tout en soulignant que le passage à 100% viande française n'aurait qu'un faible surcoût.

Mais le PDG de Picard ne devient pas optimiste pour autant. "Il y aura d'autres fraudes à mon avis, parce qu'il y a toujours des gens qui essayent de passer à travers les gouttes, malgré les contrôles. Donc on essaye (de faire en sorte) qu'il y ait (...) de moins en moins de 'truandages' sur nos produits", a-t-il indiqué.

A LIRE AUSSI:

>> Le scandale ne fait que commencer en France

>> Quelles sont les enseignes concernées?

M. T. avec AFP