BFMTV
Santé

CARTE. Covid-19: quelles sont les régions où la situation est jugée "préoccupante" par l'exécutif?

Le taux d'incidence en France au 20 février 2021.

Le taux d'incidence en France au 20 février 2021. - BFMTV

Gabriel Attal a notamment évoqué le cas de quatre régions: les Hauts-de-France, l'Île-de-France, le Grand-Est et la région Paca.

Des mesures "rapides et fortes" seront nécessaires dans certaines régions. À l'issue du conseil des ministres ce mercredi, Gabriel Attal a mis en garde: "La situation est assez grave et même préoccupante, très préoccupante dans une dizaine de départements", a estimé le porte-parole du gouvernement.

Lesquels précisément? Jean Castex devrait donner des indications plus détaillées ce jeudi lors d'une conférence de presse, mais Gabriel Attal a d'ores et déjà évoqué "plusieurs régions où nous sommes davantage préoccupés par la situation, par le niveau de l'incidence et le niveau des hospitalisations": les Hauts-de-France, l'Île-de-France, le Grand-Est et la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

14 départements avec un taux d'incidence très élevé

Quelle est exactement la situation sur place? La carte ci-dessous montre le taux d'incidence hebdomadaire par département au 20 février, date des derniers chiffres compilés par Santé publique France. Pour rappel, cet indicateur correspond au nombre de nouveaux cas de coronavirus officiellement comptabilisés sur les 7 derniers jours pour 100.000 habitants. Les régions listées par Gabriel Attal figurent effectivement parmi les plus touchées.

14 départements dépassent l'ancien seuil "d'alerte maximale", fixé par le passé à 250 cas confirmés pour 100.000 habitants:

  • Dans les Hauts-de-France, il s'agit du Pas-de-Calais (349,1), du Nord (300,5), de la Somme (294,7) et de l'Oise (262,3).
  • En Paca, il s'agit des Alpes-Maritimes (591,9), des Bouches-du-Rhône (333,2), du Var (314,1).
  • En Île-de-France, il s'agit de la Seine-Saint-Denis (313,6), de Paris (300,8), du Val-de-Marne (297,2), de la Seine-et-Marne (279,9), du Val-d'Oise (274,8) et de l'Essonne (255).
  • Dans le Grand-Est, c'est la Moselle (312,2) qui est particulièrement concernée.

Comment seront décidées d'éventuelles nouvelles restrictions locales? "Nous avons une appréciation au cas par cas, nous regardons localement la situation au niveau des bassins de vie", avec une "batterie d'indicateurs", a listé Gabriel Attal: "le taux d'incidence, le taux d'incidence des personnes âgées , la situation des variants, (...) et puis évidemment la pression sur l'hôpital".

Louis Tanca avec AFP