BFMTV

Un test pour savoir si vous avez droit au compte pénibilité

Le travail répétitif est l'un des dix critères retenus dans le compte personnel de prévention de la pénibilité.

Le travail répétitif est l'un des dix critères retenus dans le compte personnel de prévention de la pénibilité. - Auto Clasico - CC -Flickr

La CFDT a lancé une application en ligne pour savoir qui travaille dans des conditions difficiles. En 22 questions, vous saurez si en compensation, vous partirez en retraite anticipée.

Il paraît simple, comme cela, ce compte pénibilité, tant décrié par les organisations patronales, qui ne cessent de le qualifier d’ "usine à gaz". 22 questions concrètes comme "Etes-vous amené pendant votre journée de travail à porter/lever des objets?", "à adopter des positions accroupie" "parfois, souvent, de temps en temps"?; et le diagnostic est posé par l'application, lancée le 3 avril: vous êtes "apparemment" concerné ou non par un des facteurs de pénibilité.

Dix facteurs de pénibilité

Si le questionnaire décèle un doute sur un des dix critères retenus par la loi,-le travail de nuit, le travail répétitif, en équipes alternantes, en milieu hyperbare, les postures pénibles, les charges lourdes, les agents chimiques, les vibrations mécaniques, les températures extrêmes et le bruit-, le site internet conseille de se renseigner auprès d'un représentant de la CFDT. La confédération qui est devenue, pour la première fois de son histoire, la première organisation syndicale dans le privé en France, le 31 mars.

Des questions simples et des pictogrammes pour enfin comprendre qui parmi les salariés du privé peut cumuler des points afin de partir plus tôt à la retraite, se former ou travailler à temps partiel. Il était temps, plus de trois ans après le vote de cette mesure dans le cadre de la réforme des retraites.

Calculs d'apothicaires

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault avait concédé la création de ce compte personnel de prévention de la pénibilité à la CFDT pour lui faire avaler la pilule de l’augmentation de la durée de cotisation et du passage de l’âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans.

Mais depuis, les organisations patronales et les branches professionnelles freinent des quatre fers pour qu'il soit effectivement mis en place. Et il était difficile de s'y retrouver dans les calculs d'apothicaires d'évaluation de la pénibilité: le site mis en place par le gouvernement est autrement plus compliqué que l'application de la CFDT. En 2015, 520.000 personnes étaient pourtant éligibles à ce compte pénibilité, quand seulement quatre critères étaient entrés en vigueur.

Rozenn Le Saint