BFMTV

Le compte pénibilité, comment ça marche?

En 2015, 520.000 salariés ont été éligibles au compte personnel de prévention de la pénibilité.

En 2015, 520.000 salariés ont été éligibles au compte personnel de prévention de la pénibilité. - Wilfried MAISY - CC - Flickr

Pas facile de s'y retrouver dans le feuilleton du compte pénibilité. Mode d'emploi pour savoir à quoi vous pouvez avoir droit si vos conditions de travail sont jugées difficiles.

Emmanuel Macron, candidat à l'élection présidentielle, a affirmé ne pas aimer "le terme", qu’il supprimerait, devant les membres du Medef. L'organisation patronale, elle, abolirait le compte pénibilité tout court. Le ministère du Travail l'a même accusée d'être à la manœuvre pour retarder son application.

Les employeurs avaient jusqu'au 31 janvier pour effectuer leur déclaration des salariés éligibles au compte personnel de prévention de la pénibilité. Depuis 2015, il fonctionne déjà, mais pour quatre critères de pénibilité seulement: le travail de nuit, en équipes successives alternantes (travail posté en trois huit, notamment), le travail répétitif et l'activité exercées en milieu hyperbare. Les plus faciles à calculer, en somme. Et ils concernaient déjà 520.000 salariés du secteur privé.

Dix facteurs de pénibilité

A ces facteurs s'ajoutent six autres à présent: la manutention manuelle de charges, les postures pénibles, les vibrations mécaniques, l'exposition à des agents chimiques dangereux, à des températures extrêmes et au bruit.

Avec des seuils bien précis de durée d'exposition, qui déterminent si votre travail est considéré comme pénible par la loi. Si l'application sur le site internet de la CFDT vous en donne un aperçu, il revient à l'employeur de déterminer précisément les salariés éligibles.

>> Lire aussi Un test pour savoir si vous avez droit au compte pénibilité

Si vous en faites partie, vous pouvez accumuler des points sur votre compte pénibilité, intégré dans le compte personnel d'activité.

>> Lire aussi Le compte personnel d'activité, mode d'emploi

Vous obtiendrez quatre points par an pour être exposé à un des dix facteurs de risque, huit si vous travaillez avec plusieurs de ces contraintes définies. Et pour les salariés nés avant juillet 1956, cela compte double. Le compte est plafonné à 100 points sur la carrière toute entière.

Se former ou moins travailler

Avec les vingt premiers points, vous pouvez vous former: ils y sont consacrés sauf pour les personnes nées avant 1962, qui en font ce qu'elles veulent. Chaque point donne droit à 25 heures de formation dans le but de changer de poste et d'accéder à une activité moins pénible.

Vous pouvez utiliser les autres points pour passer à temps partiel, sachant que dix points donnent droit à un mi-temps sans réduction de salaire pendant trois mois… Histoire de limiter la durée d'exposition à ces conditions de travail difficiles et d'éviter de trop vous abîmer.

Et avec les autres points, vous pouvez partir plus tôt à la retraite sans être perdant financièrement: c'est un trimestre de gagné tous les dix points. L'heure de la quille sonne alors un peu plus tôt pour les salariés qui exercent dans des conditions pénibles.

Rozenn Le Saint