BFMTV

Arsenic, cuivre... Tous les Français sont contaminés aux métaux lourds, y compris les enfants

Santé publique France annonce que "la consommation de poissons et de produits de la mer influence les concentrations en arsenic, chrome, cadmium et mercure", et recommande d'en manger deux fois par semaine.

Santé publique France annonce que "la consommation de poissons et de produits de la mer influence les concentrations en arsenic, chrome, cadmium et mercure", et recommande d'en manger deux fois par semaine. - Fred TANNEAU © 2019 AFP

Une étude de Santé publique France alerte sur l'exposition de la population française aux métaux lourds, bien supérieure aux niveaux d'imprégnations des autres pays européens.

Des métaux lourds partout, et une exposition constante. Arsenic, cadmium, chrome, cuivre, mercure... Dans son étude publiée jeudi 1er juillet, Santé publique France fait la lumière sur la présence des métaux lourds dans les organismes de l'ensemble de la population française, y compris les enfants.

Ils sont présents dans la nature, dans l'agriculture, et donc in fine, dans nos assiettes. Et ils sont surtout bien plus présents dans nos organismes qu'ils ne devraient l'être. L'étude intitulée ESTEBAN (Étude de santé sur l’environnement, la biosurveillance, l’activité physique et la nutrition) a mesuré la présence de 27 métaux au total dans le corps des Français. Des données qui viennent compléter les recherches centrées sur le plomb en 2020 et les polluants "du quotidien" en 2019.

97 à 100% des participants touchés

Les travaux ont été menés sur un échantillon représentatif de la population composé de 1104 enfants et 2503 adultes, âgés de 6 à 74 ans. L'étude comprenait des prélèvements de sang, d'urine ou de cheveux, accompagnés de questionnaires sur les habitudes de vie et de consommation alimentaires des participants. Et le résultat est édifiant: l'exposition aux métaux lourds touche 97 à 100% d'entre eux, selon les substances. Des chiffres souvent supérieurs à ceux observés dans d'autres pays:

"Les niveaux mesurés, que cela soit pour l’enfant ou l’adulte en France étaient plus élevés que ceux retrouvés dans la plupart des pays étrangers (Europe et Amérique du Nord) sauf pour le nickel et le cuivre", note Santé publique France.

La raison de cette exposition repose principalement sur l'alimentation des Français. Santé publique France rapporte par exemple que "la consommation de poissons et de produits de la mer influence les concentrations en arsenic, chrome, cadmium et mercure". Les céréales peuvent, quant à elles, contenir du cadmium et du cuivre, ce que l'on retrouve également dans certains légumes, même issus de l'agriculture biologique.

Des risques sur la santé

L’autorité de santé rappelle que ces métaux peuvent être à l’origine de l’apparition de maladies chroniques (avec des effets osseux ou cardiovasculaires notamment), de déficience immunitaire ou encore de cancers. Par ailleurs, l'étude révèle que la consommation de tabac augmenterait les concentrations en cadmium et cuivre, ce qui pousse Santé publique France à rappeler "la nécessité d’ancrer davantage la lutte contre le tabagisme, y compris le tabagisme passif".

Santé Publique France recommande également de diversifier les sources d’alimentation, notamment pour les poissons, afin éviter la trop grande exposition aux métaux lourds. Elle rappelle qu'il est "recommandé de consommer deux fois par semaine du poisson dont un poisson gras, en variant les espèces et les lieux de pêche".

Louis Augry