BFMTV

Alerte aux allergies: "Une personne sur trois" est concernée avertit le docteur Alain Ducardonnet

La semaine s'annonce compliquée pour toutes les personnes sujettes aux allergies. La chaleur aidant, les pollens de graminées vont se diffuser sur l'ensemble du territoire. Alain Ducardonnet, médecin spécialiste santé de BFMTV, vous explique où en sont les traitements.

La France voit rouge en matière d'allergies cette semaine, informe le réseau national de surveillance aérobiologique. Presque aucun département ne sera épargné par les pollens de graminées que la chaleur contribue à diffuser. Cette question de santé publique n'est pas prendre à la légère: selon un sondage Opinionway du 1er juin, 37% des Français ont expliqué avoir connu au moins un épisode allergique.

Le docteur Alain Ducardonnet, spécialiste santé de BFMTV, vous en dit davantage sur l'étendue du problème et l'état de l'art en matière de traitements.

> Il y a-t-il plus de personnes allergiques que par le passé?

"C'est vrai, une personne sur trois aujourd'hui déclenche des allergies. En 1970, 5% de la population seulement était concernée".

> Pourquoi cette augmentation spectaculaire des cas? 

"Elle est due à une explosion de ce nombre de pollens avec un élément important qui est que les petites particules de tabac irritent les muqueuses. Ainsi, les pollens vont rentrer plus profondément et causer des réactions très importantes. Les allergies sont plus fréquentes parce que l'habitat, avec les acariens, et les habitudes alimentaires, se sont modifiés. Tous ces éléments font que la réactivité aux allergies est bien plus importante".

> Quels sont les traitements contre les allergies?

"Les traitements d'abord, ce sont les symptômes (éternuements, nez qui coule, yeux irrités, gêne respiratoire, ndlr). Les antihistaminiques font un peu dormir, mais vont calmer les choses, tout comme les corticoïdes. Tout ce qui va permettre de nettoyer le nez, en particulier face au rhume des foins, est indiqué.

En dehors de ces traitements symptomatiques, un seul élément traite la cause des allergies, c'est ce qu'on appelle la désensibilisation, dont on s'est longtemps demandé si ça marchait ou pas. Aujourd'hui, on injecte des petites doses d'allergènes en ingérant des comprimés afin de rééduquer le système immunologique. On a des résultats, environ 60 à 70% de réussite, mais le traitement est très long, de trois à cinq ans".

D. N. avec Alain Ducardonnet