BFMTV

Alcoolisme: un médicament réduit l'envie de boire

L'abstinence stricte est très dure à respecter pour une personne alcoolique.

L'abstinence stricte est très dure à respecter pour une personne alcoolique. - -

Un nouveau médicament, le Selincro, va être commercialisé en Europe. Il permet de réduire la consommation d'alcool sans toutefois passer par l'abstinence.

L’Agence européenne des médicaments vient de donner le feu vert à la commercialisation du Selincro, un médicament qui permet de réduire l’envie de boire.

Les études ont été menées sur quelque 2.000 personnes. En un mois, les patients ont réduit leur consommation d’alcool de 40%. Et en 6 mois, de 60%... Soit une baisse moyenne de près d’une bouteille de vin par jour.

La molécule, conçue par un laboratoire finlandais, permet de réduire la dépendance à l’alcool en privant le cerveau du plaisir procuré et de l'envie de boire quand on est déjà alcoolisé.

Pas d'abstinence absolue à respecter

Et c'est là l'avantage du Selincro: il permet de quitter l'état de dépendance à l'alcool sans être obligé d'observer une abstinence stricte, que refusent beaucoup d'alcooliques. "Il n'y a rien de miraculeux, mais l'effet obtenu est très intéressant", estime Philippe Batel, addictologue.

Le Selincro s'adresse principalement aux hommes qui boivent plus de six verres par jour, et les femmes qui en boivent plus de quatre. Mais il n'est pas encore commercialisé dans l'Hexagone: l'agence française du médicament n'a pas encore donné son accord.

A LIRE AUSSI:

>> Les britanniques boivent plus d'alcool qu'ils ne le pensent

>> Alcool au volant : les différentes lois européennes

Mélissa Collado