BFM Pratique

Assurance habitation : que faire en cas de cambriolage ?

Que comprend la garantie "vol" de votre assurance habitation ?

Que comprend la garantie "vol" de votre assurance habitation ? - © Shutterstock / Photographee.eu

Le cambriolage est une réalité redoutée - et parfois déjà vécue - par de nombreux ménages. Si les assurances multirisques habitation du marché incluent une garantie contre les vols, les conditions peuvent différer selon les contrats. Que vérifier et comment se faire indemniser ?

Cambriolage : comment se couvrir en amont ?

Mieux vaut prévenir que guérir. Souscrire à une assurance multirisques habitation, incluant une garantie contre les vols, est donc primordiale pour espérer se faire rembourser suite à un cambriolage. Or toutes les compagnies d’assurance n’exigent pas les mêmes précautions et dispositions de votre part. Ainsi, pour éviter de mauvaises surprises, il peut ainsi être conseillé de recourir à un comparateur en ligne tel que lecomparateurassurance.com afin de trouver l’assurance habitation adaptée à vos besoins et à votre situation..

Avant toute souscription, plusieurs points de vérifications s’imposent lors de la lecture du volet “vol” de votre contrat. :

  • Type de vol : par effraction ou escalade des locaux, par introduction clandestine, par usage de fausses clés ou clés volées / perdues, avec menaces ou violences… Le contrat doit préciser tous les évènements que vous pourriez subir.
  • Localisation du vol : l’assurance multirisques couvre votre habitation, et donc les objets volés à l’intérieur de celle-ci. Si vous avez l’habitude de stocker des objets de valeur dans une cave, un garage ou une autre dépendance, sachez que la très grande majorité des assureurs ne vous indemnisera pas en cas de larcin.
  • Type d’objets volés : on distingue 3 types de biens qui peuvent être indemnisés en totalité ou en partie : le mobilier courant (meubles, appareils électriques, appareils ménagers, vêtements…), les objets sensibles (ordinateurs, télévisions...) et enfin les objets de valeur tels que les bijoux, tapis, tableaux ou encore fourrures. Pour cette dernière catégorie, il faudra souvent déclarer ces objets de haute valeur lors de la souscription de votre contrat.
  • Appartenance des objets volés : une assurance couvre les objets de tous les occupants de l’habitation. Les biens loués ou confiés en revanche, ne sont pas soumis aux mêmes conditions. Certains contrats couvriront ces derniers dans leur totalité, en partie ou pas du tout.
  • Sécurité de votre domicile : si votre porte d’entrée est dotée d’une simple serrure, rares seront les assureurs à vous indemniser en cas de vol... Certains exigent en effet que vous preniez vos dispositions en équipant par exemple votre porte d’une serrure de sûreté ou de sécurité. Plus rarement, d’autres peuvent vous demander d’installer une alarme, des volets ou encore un système de surveillance vidéo.

Comment se faire indemniser suite à un vol ?

Afin de se faire indemniser à hauteur du préjudice subi par votre assureur, plusieurs étapes doivent être scrupuleusement suivies à la lettre, et surtout, dans les temps.

  1. Contacter les forces de l’ordre en cas de cambriolage avec effraction : afin de faire constater les dommages et détériorations. Suite au constat, vous pourrez entreprendre les démarches de réparation urgente (porte d’entrée, fenêtre brisée…).
  2. Déposer une plainte auprès de la police ou de la gendarmerie, et en parallèle, effectuer une déclaration de vol à votre assurance, et ce dans les 48 heures suivant la découverte des faits. Pour gagner du temps, il vous est possible d’effectuer une pré-plainte en ligne.
  3. Préparer votre dossier en transmettant à votre assureur une copie du dépôt de plainte, la liste des objets dérobés ainsi que tous les justificatifs prouvant l’existence de ces derniers (factures, bons de garantie, photos…), et ce dans les délais prévus dans votre contrat. Certaines compagnies d’assurance peuvent également mandater un expert pour venir constater et évaluer les dommages subis. Attention, en cas de fausse déclaration, l’indemnisation peut vous être refusée dans sa totalité. Enfin, pensez à tenir au courant votre compagnie d’assurance sur l’avancée de l’enquête, et notamment dans le cas où les objets seraient retrouvés entre-temps…

Ce contenu a été réalisé en partenariat avec lecomparateurassurance.com. La rédaction de BFMTV n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec lecomparateurassurance.com