BFMTV

Récupérer des points sur son permis grâce à un stage :

-

- - -

Lorsqu’un conducteur a perdu un trop grand nombre de points sur son permis de conduire, il est préconisé de faire un stage de récupération de points afin d’éviter une invalidation.

Suite à l’augmentation des infractions au Code de la route, des stages de sensibilisation à la sécurité routière peuvent être proposés ou imposés à un conducteur. Seuls deux d’entre eux pemettent de récupérer des points.

4 types de stages existent :

Stage volontaire de récupération de points (4 points). Stage obligatoire pour permis probatoire (4 points). Stage obligatoire dans le cadre d’une composition pénale (0 point). Stage obligatoire dans le cadre d’une peine complémentaire (0 point).

Tout conducteur qui a commis une infraction au Code de la route et qui s’est vu retiré des points peut s’inscrire à un stage volontaire de récupération de points, pas plus d’une fois par an. Ces sessions d’une durée de 2 jours coûtent entre 205 et 285 € selon les centres et les départements. Le conducteur récupère automatiquement 4 points sur son permis dans la limite du plafond de points, c’est-à-dire 12 pour un permis définitif et 6, 8, 9 ou 10 en période probatoire selon l’année.

Pour que les points soient crédités sur son permis de conduire, le conducteur doit faire l’intégralité des deux jours de stage. Ils seront ajoutés le lendemain de la seconde journée.

Il est important de ne pas attendre d’avoir perdu la quasi-totalité de ces derniers pour s’inscrire.

>> Des formations pour le code et pour le permis à des prix attractifs !

La participation à un stage peut être imposée pendant la période de permis probatoire. Ceci concerne les jeunes conducteurs qui ont perdu 3 points ou plus et qui ont reçu une notification par courrier les obligeant à en suivre un (lettre 48N). Le coût varie entre 115 à 230 € selon le centre.

Les stages imposés après décision de justice ne permettent pas de récupérer des points. Il s’agit d’une peine que le conducteur en faute doit réaliser afin qu’il prenne conscience de ses mauvais comportements au volant.

Pour s’inscrire à un stage de récupération de points, les conditions sont les suivantes :

Avoir un permis valide, c’est-à-dire ne pas avoir reçu de lettre 48SI : lettre informant le conducteur que son permis de conduire fait l’objet d’une invalidation. À noter : il est possible d’effectuer un stage pendant une suspension de permis.
Avoir perdu des points. Ne pas avoir participé à une session de récupération de points depuis 1 an et 1 jour. Pour les conducteurs en permis probatoire qui ont perdu 3 points ou plus, il faut qu’ils soient en possession de la lettre 48N qui stipule que le conducteur est dans l’obligation de suivre un stage.

Pour réserver une place, il suffit de se rendre sur les sites Internet prévus à cet effet. Le conducteur doit trouver le stage approprié à sa situation et compléter un formulaire. Le paiement se fait en ligne également. Le conducteur recevra sa convocation par mail ou courrier. Il est également possible de s’inscrire par téléphone. Des sessions sont organisées régulièrement dans tous les départements.

La récupération se déroule sur 2 jours consécutifs (jamais le dimanche) et dure 14 heures réparties en deux journées de 7 heures. Les journées habituelles sont généralement organisées de la manière suivante : 8h30-12h30 le matin et 13h30-17h30 l’après-midi.

Dix à vingt conducteurs sont réunis dans une salle. Deux formateurs agréés par le ministère des Transports sont chargés d’animer la séance. Leur rôle est primordial car le but est de créer des interactions et des échanges entre les intervenants et les participants afin d’aborder des questions générales et spécifiques qui peuvent être utiles aux conducteurs présents dans la salle. Les intervenants abordent les notions générales de la sécurité routière mais aussi des spécifiques (fatigue, vitesse, alcool …) qui peuvent être plus ou moins discutés selon les besoins des stagiaires.

Ce contenu a été réalisé en partenariat avec Auto-école.net. La rédaction de BFMTV n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

Auto-école.net