BFM Pratique

Quelles démarches pour acheter une voiture ?

-

- - -

Choix du canal de vente, recherche de financement, obtention de la carte grise : un certain nombre de démarches doivent nécessairement être respectées lors de l’achat d’un véhicule. Voici donc toutes les étapes à suivre pour faciliter l’acquisition de votre nouvelle automobile.

Cet article n'a pas été rédigé par les journalistes de BFMTV.com

Qu’elle soit neuve ou d’occasion, l’automobile représente un investissement important. Il est donc essentiel de bien choisir son canal de vente.

Les concessionnaires sont les premiers professionnels à qui l’on pense lors de l’achat d’un véhicule neuf. Habilités à vendre les automobiles d’une marque spécifique, ils disposent d’un rôle de conseiller sur les critères techniques et technologiques, bien que leur jugement soit naturellement influencé par le fabricant pour qui ils travaillent. L’avantage de ce type d’achat réside dans la sécurité de la démarche. Il permet en outre de bénéficier automatiquement de la garantie constructeur et de profiter d’économies lors de l’entretien et des réparations. Pour les véhicules neufs, il est également possible de faire appel à un mandataire. Si la garantie constructeur n’est pas toujours proposée, ce canal vous permettra d’acquérir votre voiture à un tarif plus avantageux. Le désavantage ? Des modèles et des services plus restreints.
Les automobiles d’occasion peuvent elles aussi être achetées par l’intermédiaire d’un concessionnaire ou d’un mandataire. Les garagistes en proposent également. Pensez également à la vente entre particuliers, accessibles depuis des petites annonces, des sites spécialisés et les ventes aux enchères. Si vous choisissez cette option, faites preuve d’une rigueur extrême, inspectez minutieusement le véhicule et vérifiez le sérieux du vendeur.

L’acquisition d’une nouvelle voiture pourra être financée de plusieurs façons.

L’achat comptant est d’un point de vue strictement financier la solution la plus avantageuse. Elle permet en effet d’acquérir immédiatement le véhicule sans avoir à payer le moindre intérêt. Ce type de financement nécessite cependant de disposer d’une épargne personnelle importante pour ne pas mettre en péril l’équilibre financier du foyer.
Le crédit personnel est une autre solution de financement prisée par les automobilistes. Une fois obtenus, les fonds sont mis à disposition de l’emprunteur et peuvent être affectés comme bon lui semble. Le crédit auto est quant à lui spécialement pensé pour s’adapter à l’achat d’une automobile. Le montant de l’emprunt est donc moins important, le taux de crédit plus avantageux. L’argent ne peut être utilisé que dans le cadre de l’acquisition du véhicule.
Ces dernières années, deux nouveaux modes de financement se sont imposés : la LDD (location longue durée) et la LOA (location avec option d’achat). Contre versement d’un loyer mensuel, elles permettent l’acquisition du véhicule à l’issue du contrat. Le montant de la mensualité dépendra du modèle de la voiture, du kilométrage annuel, des services choisis et des options.

Le certificat d’immatriculation

Véritable carte d’identité du véhicule, le certificat d’immatriculation est un document obligatoire pour faire circuler l’automobile. Depuis 2017, il n’est plus possible de se rendre en préfecture pour obtenir sa carte grise. La demande sera effectuée en ligne sur le site de l’ANTS ou via l’un des nombreux centres physiques agréés par l’État pour l’immatriculation des véhicules.

Dans le cas d’un véhicule neuf, c’est généralement le vendeur qui prend en charge la démarche. Le dossier comprendra le formulaire Cerfa 3 en 1 n°13749*04, un justificatif de domicile de moins de 6 mois et une attestation sur l’honneur d’assurance. Le cas échéant, un mandat signé et la pièce d’identité du signataire seront exigés
Pour un véhicule d’occasion, les pièces à réunir sont la carte grise barrée et signée par l’ancien propriétaire du véhicule, les formulaires Cerfa 13757*03, Cerfa n°13750*05 et Cerfa n°15776*01, un justificatif de domicile et d’identité, l’attestation d'assurance du véhicule à immatriculer, le permis de conduire ainsi que la preuve du contrôle technique.

L’assurance auto

Depuis les années 1950, tout véhicule motorisé est tenu d’être assuré pour être autorisé à circuler sur la voie publique. L’assurance au tiers constitue à ce titre le niveau de couverture minimum exigé par la loi. D’autres contrats, plus complets, sont cependant proposés. Il s’agit notamment du tiers plus et de l’assurance tous risques. À vous de comparer les offres et d’opter pour les clauses correspondant le mieux à vos besoins.
Contenu rédigé par Empruntis