BFM Pratique

La jauge à huile : à quoi sert-elle et comment vérifier son niveau ?

-

- - -

Système de vérification du niveau d’huile du moteur, la jauge à huile équipe toutes les automobiles actuelles. Découvrez son utilité et son fonctionnement.

Cet article n'a pas été rédigé par les journalistes de BFMTV.com

La lubrification des différentes pièces mécaniques qui composent un moteur se fait grâce à l’huile moteur. Elle est donc vitale pour garantir le bon fonctionnement du moteur de votre voiture. La jauge à huile est l’équipement indispensable pour en vérifier le niveau. En effet, les conséquences pour le moteur pourraient être graves en cas de manque ou d’excès d’huile dans le carter.

Stockée dans un réservoir situé à l’intérieur du carter inférieur du moteur, l’huile est donc vitale pour le fonctionnement d’une automobile. Elle lubrifie les organes mécaniques qui sont constamment soumis à des chocs thermiques. Pour vérifier son niveau, l’usage de la jauge à huile se révèle essentiel. Tringle métallique dont la partie inférieure est trempée dans le lubrifiant, cette dernière est guidée par un tube communicant avec le haut du moteur du véhicule. Elle comprend des repères maximum et minimum pour juger du niveau d’huile.

Lorsque vous manipulez la jauge à huile, assurez-vous :

  • d’avoir coupé le moteur de l’automobile ;
  • d’avoir laissé à l’huile le temps de se reposer au fond du carter ;
  • d’ouvrir le capot pour repérer le système de vérification qui est généralement surmonté d’une poignée en plastique de couleur vive (jaune ou rouge) ;
  • de retirer le dispositif et d’essuyer (avec un chiffon) la partie inférieure maculée d’huile.

Ensuite, la jauge à huile doit être réintégrée dans la fente dédiée pour procéder au contrôle du niveau de lubrifiant. Dans le cas où ce dernier se situe :

  • en dessous du seuil minimal, ¾ d’huile moteur doit en moyenne être rajouté ;
  • entre le minimum et le maximum, il suffit de le compléter ;
  • au-dessus du niveau plafond, il est indispensable de retirer l’excès d’huile (par vidange partielle ou par aspiration).

Si un niveau de lubrifiant trop bas peut provoquer une perte de dépression d’huile et la détérioration du moteur, le contraire peut entraîner son emballement (principalement pour les diesels) par réaspiration dans l’admission. Il est bon de savoir qu’un excès de lubrifiant implique généralement la présence de liquide de refroidissement ou de gasoil dans le réservoir d’huile. Dans ce cas, il est impératif de faire appel à un atelier de réparation de voiture.

Généralement, les automobiles modernes sont équipées d’une jauge à huile électrique. Cette dernière est associée à :

  • un système de vérification intégrant un capteur électronique qui assure un contrôle manuel et technique ;
  • un capteur de niveau (situé dans le carter, il est indépendant de la jauge à huile traditionnelle).

Avant le démarrage de l’automobile, la jauge à huile électrique signale le niveau de lubrifiant via :

  • un voyant généralement de couleur jaune qui est associé à un pictogramme (vagues sur une burette) ;
  • des barres graphes ;
  • une notification (niveau d’huile insuffisant ou alerte maintenance).

Avant un long trajet, il est indispensable de remplir le réservoir d’huile afin que la jauge soit en parfait état (tringle, poignée et joint d’étanchéité) et de vérifier le niveau de liquide de refroidissement.

BFM Pratique Auto