BFMTV

Yade : «J’ai subi le même sort que les supporters»

Rama Yade, secrétaire d’Etat aux Sports, était au mirco de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi matin

Rama Yade, secrétaire d’Etat aux Sports, était au mirco de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi matin - -

En froid avec les Bleus depuis sa sortie sur leur hôtel de luxe, la secrétaire d’Etat aux Sports, Rama Yade est revenue sur la débâcle de l’Equipe de France en Afrique du Sud et sur ses conséquences.

Les joueurs de l’Equipe de France l'ont "snobée" lors d'une visite humanitaire d’un village sudafricain pendant le Mondial 2010. Ce jeudi au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, la secrétaire d’Etat aux Sports, Rama Yade règle ses comptes : « En fait, j’ai subi le même sort que les supporters ! J’avais proposé des actions humanitaires qui puissent valoriser l’image de générosité des Bleus. Les Bleus ont été d’accord. Ils ont mis 100 000 euros, nous 300 000 pour le stade et les éducateurs sportifs. Mais je ne savais pas si les Bleus seraient là. Et quand je débarque, j’apprends que les Bleus venaient de visiter les lieux. Que voulez-vous que je fasse ? Je me suis dit : attention tu es en terre étrangère, pas le droit d’avoir un mot de trop. Je garde pour moi ce que j’ai pensé. J’ai tout de suite vu que ce n’était pas bon pour eux surtout. »

« Les responsables doivent en tirer toutes les conséquences »

Soulignant par ailleurs la « gravité » de la crise que traverse le football française, Rama Yade ajoute : « Il faut qu’on identifie des responsables, qui doivent en tirer toutes les conséquences : il faut maintenant, sans délai, une nouvelle équipe, un nouveau projet, pour accompagner Laurent Blanc, qui est attendu comme le Messie. Mais les problèmes de structure doivent être réglés. Et l’Etat n’est pas illégitime à intervenir sur le dossier des fédérations, parce que c’est lui qui leur donne une délégation de service public et leur permet donc d’exister. Et l’Etat et la FFF sont liés par une convention. »

La Rédaction