BFMTV

Viols, violences... La campagne "provoc'" des jeunes socialistes

La campagne de communication sur twitter du MJS

La campagne de communication sur twitter du MJS - Capture d'écran - @JeunesSocialist

Une campagne de communication des jeunes socialistes a été critiquée par l'UMP et le FN en marge de la Manif pour tous dimanche.

"S’il avait appris à l’école qu’une femme n’est pas un objet, il ne l’aurait peut-être pas violée". Le mouvement des jeunes socialistes (MJS) a joué la carte de la provocation ce week-end sur twitter afin de contrer le retour de la Manif pour tous dans la rue. Plusieurs affiches avec, outre le premier cité, des slogans tels que "S’il avait appris l’égalité femmes/hommes à l’école, il ne l’aurait peut-être pas frappée" ou "S’il avait pu être accompagné à l’école, il vivrait peut-être mieux son homosexualité" ont été diffusé par le compte officiel de l'organisation.

Théorie du genre et "provocation"

Comme une manière de contrer les opposants au mariage pour tous ou de répondre à ceux qui jugent que le gouvernement a mis en place la supposée "théorie du genre" à l'école, l'action avait pour thème: "Non à la manif des réacs, oui à l'égalité".

Cette "campagne montre que la véritable provocation vient de ce ceux qui défilent pour interdire que l'égalité soit enseignée à l'école", juge la patronne du MJS, Laura Slimani interrogée par Le Figaro

Critiques à l'UMP et au FN

Et il n'a pas fallu longtemps aux jeunes élus représentants de l'opposition - et défenseur du mouvement de la Manif pour tous - pour ressortir un précédent. En 2011, le MJS avait grimé dans une campagne de communication Nicolas Sarkozy en Adolf Hitler.

"Les @JeunesSocialist comment ça va au pays des licornes,des elfes et de la conscience politique zéro?", a notamment réagi l'élue et conseillère politique de UMP Aurore Bergé.

Patron du front national de la Jeunesse, Julien Rochedy a lui estimé que cette "campagne" avait été "inspirée par de la bonne beu ou du bon shit".

S.A.