Violences à Paris: après le "samedi de trop", l'opposition attaque à tout va le gouvernement

Emmanuel Macron et Christophe Castaner lors de la réunion de crise organisée ce samedi soir à Paris.
 

À droite comme à gauche, l'opposition éreinte l'exécutif au lendemain du saccage des Champs-Elysées lors du 18e samedi de mobilisation des gilets jaunes, qui avait été annoncé comme un "ultimatum" lancé au président. 200 personnes dont 15 mineurs ont été placées en garde à vue.

Votre opinion

Postez un commentaire