BFMTV

Variants en Moselle: selon Jean Rottner, la situation est "plutôt positive" dans les autres départements du Grand-Est

Jean Rottner, le président (LR) du conseil régional du Grand Est, invité ce vendredi soir de BFMTV, a indiqué qu'il faut être "extrêmement attentif" et "essayer de prendre la meilleure décision possible" concernant la situation inquiétante de la Moselle avec les variants.

Au sein de la région Grand Est, tous les yeux sont tournés depuis quelques jours sur la Moselle. Dans le département, le taux d'incidence s'approche des 300 cas pour 100.000 habitants et le variant sud-africain progresse rapidement, sans qu'une explication ait pu encore être trouvée.

Olivier Véran, présent en Moselle ce vendredi après-midi, a indiqué que "le nombre de cas de variants augmente" et qu'il est "estimé à plus de 100 nouveaux cas par jour sur le territoire". Si un renforcement des tests et de la vaccination a été annoncé, aucune autre restriction n'a, pour l'instant, été prise. Le président (LR) du conseil régional du Grand Est, Jean Rottner, interrogé ce vendredi soir sur notre antenne, a affirmé qu'il n'était "pas déçu" de cette absence de nouvelles mesures et qu'il fallait être "prudent".

Il faut, selon lui, "être extrêmement attentif, pédagogue, ne pas affoler et essayer de prendre la meilleure décision possible". Si certains maires, comme celui de Metz, souhaitent un démarrage anticipé des vacances scolaires dès ce vendredi, la décision revient au gouvernement. S'appuyant sur les propos d'Olivier Véran, il a souligné que "la décision devrait être prise éventuellement à Paris ce soir dans une réunion au niveau gouvernemental".

Des transferts de patients

L'homme politique a, par ailleurs, souhaité mettre en avant les indicateurs plutôt positifs dans le reste de la région.

"La Moselle est un peu une exception dans le Grand Est puisque partout, dans tous les autres départements, nous notons une diminution de la circulation du virus, des hospitalisations, des admissions en réanimation. La situation est plutôt positive, elle est même inférieure à la situation française. Il reste cette énigme mosellane avec ses variants qui, par cluster, du côté de Forbach, Saint-Avold, Metz et Murville, sont encore inexpliqués mais nécessitent beaucoup de prudence et d'essayer de comprendre comment on peut limiter les effets de propagation", a-t-il indiqué.

Une présence inégale du Covid-19 qui permet aux départements voisins d'accueillir des patients en réanimation et de soulager la Moselle. Certains ont été transférés ce vendredi à Nancy, a annoncé Jean Rottner, se félicitant de cette "solidarité hospitalière".

Clément Boutin Journaliste BFMTV