× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Manuel Valls
 

L'ancien Premier ministre, qui a refusé de parrainer le candidat PS après son élimination de la primaire à gauche, s'explique dans une tribune parue dans le JDD.

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • lugeot
    lugeot     

    Il faut une sacrée part d'inconscience et d'irrationalité pour adhérer et parrainer Hamon et son programme.

  • Pascal Brown
    Pascal Brown     

    Quelqu'un a expliqué à Valls que il a perdu l'élection du choix du candidat.
    C'est quand même un monde, les mec se présente à l'élection du candidat et si il ne gagne pas alors il n'accepte plus la voix des urnes ... ça manque de sérieux, à quoi ça sert de faire une pré élection alors ?

  • Lifka
    Lifka     

    Les frondeurs qui menaçaient hier Valls d'une motion de censure n'ont pas un peu l'impression de brasser du vent quand ils accusent maintenant le même Valls de traitrise?

  • unique arthur
    unique arthur     

    Valls n'existe plus politiquement ,le matador doit s'en faire une raison !!!

  • yvan le mee
    yvan le mee     

    Tout et son contraire:
    Valls 2011
    «Monsieur se disait favorable à un « débat national » sur l'atome, précisant qu'il devrait « être tranché démocratiquement par référendum » au début du quinquennat. « Dans ce processus, indiquait-il, je défendrai, sans rien cacher des efforts importants que cela induira, une sortie progressive et maîtrisée du nucléaire, car c'est, à terme, l'assurance de ne plus connaître de nouvelle catastrophe, une réelle souveraineté énergétique et, aussi, de nouvelles perspectives de croissance et d'emplois. » Il justifiait cette position par la catastrophe de Fukushima qui « a sonné le glas de nombreuses croyances autour du nucléaire et exige l'avènement d'un nouveau monde énergétique ».

    M. Valls fixait comme objectif « ambitieux et réaliste » de « réduire la part du nucléaire dans la production électrique à 50 % [contre 75 % aujourd'hui] en 2022 ». Soit plus vite que ne s'est engagé à le faire François Hollande, qui s'est donné le même but à l'horizon 2025 et qui n'a jamais évoqué une sortie du nucléaire. Surtout, à la différence de M. Hollande, qui n'a prévu l'arrêt de que de la seule centrale de Fessenheim.
    Valls partisan de l'abandon des réacteurs « les plus anciens », précisant : « Il faudra s'en tenir à une règle claire : la durée de vie maximale des centrales nucléaires devra être limitée à trente-cinq ans»
    Valls 2017:
    «Comme beaucoup, je ne crois pas que l'avenir de la France passe par une sortie du nucléaire...»

  • Indy75
    Indy75     

    Ego sur-dimensionné. ...Valls déloyal et donc pas fiable.

  • Xander75
    Xander75     

    "La Valse de Valls de retour"
    La défaite au primaire du PS a un goût amer pour l'ancien locataire de Matignon...

  • titi49
    titi49     

    Beaucoup devraient rendre leurs cartes du PS, puisqu'ils ne respectent pas le vote des primaires! Mais ce n'est pas mieux chez les LR!

    Rafale91
    Rafale91      (réponse à titi49)

    Cambadelis a tué le PS et Hamon un projet de fous

    fumcapt
    fumcapt      (réponse à Rafale91)

    Fillon a tué les LR et il a un projet inacceptable et inapplicable !!!

Votre réponse
Postez un commentaire