BFMTV

Valls défend la "solidarité" et la "nation" à Hénin-Beaumont

-

- - -

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls était à Hénin-Beaumont ce dimanche pour assister à la cérémonie des voeux du maire de la ville alors que le FN convoite la mairie aux prochaines municipales.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a défendu les valeurs de "solidarité" et de "nation", invité dimanche à la cérémonie des vœux du maire d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), ville convoitée par le FN lors des prochaines élections municipales.

"Le Pas-de-Calais, c'est une terre pleine de cette solidarité forgée souvent dans les luttes et les épreuves partagées", a déclaré le ministre lors d'un discours d'une vingtaine de minutes. "Alors que l'individualisme forcené, la seule réussite personnelle priment trop souvent, il est bon de rappeler l'importance de ces liens qui font une nation, qui construisent une collectivité", a poursuivi Manuel Valls.

"La nation", a-t-il ensuite explicité, "est un repère. Ce n'est pas une force agressive tournée contre l'autre". Le déplacement de Manuel Valls a été fortement critiqué par le principal parti d'opposition à Hénin-Beaumont, le Front National, dont la tête de liste et secrétaire général du parti Steeve Briois dénonce une venue "intéressée".

"Un meeting en soutien au candidat socialiste"

"Manuel Valls n'a pas assisté à des vœux du maire, il a organisé un meeting en soutien au candidat du parti socialiste", a dénoncé devant des journalistes Steeve Briois, quelques heures avant sa propre cérémonie des vœux. "Il a évoqué à plusieurs reprises le Front National sans le citer. Quand on est ministre de l'Intérieur, la priorité est de régler la délinquance, les problèmes liés aux cambriolages, aux Roms, ce n'est pas de fanfaronner ici ou là dans les mairies socialistes pour soutenir les petits copains", a-t-il ajouté. Steeve Briois a réitéré sa volonté de saisir la commission nationale des comptes de campagne.

Lors de sa propre cérémonie de voeux dans l'après-midi, Steeve Briois a déclaré que "rien ne peut arrêter" le Front National: "Une porte s'est ouverte, c'est la porte du pouvoir par le peuple et pour le peuple. On n'a jamais été aussi haut et aussi près du but" à Hénin-Beaumont, a-t-il lancé, dans une salle des fêtes comble.

Le candidat FN a mis en avant les deux axes principaux de son projet : la transparence dans les budgets et la sécurité, avec notamment l'installation d'un système de vidéoprotection pour "prendre les délinquants en flagrant délit et les attaquer devant les tribunaux".

La rédaction