BFMTV

Vacances d'hiver à huis clos pour Emmanuel Macron

Entre Noël et le jour de l'an, Emmanuel Macron va se faire discret. L'an dernier, le chef de l'Etat était allé skier. Cette année, suivant les conseils de son entourage, il fait profil bas.

C'était il y a un an, il y a un siècle, il y a une éternité. Les immortelles paroles de L'été indien de Joe Dassin semblent s'appliquer particulièrement bien au président de la République ces jours-ci, lui qui ne peut aller skier en cette fin du mois de décembre, douze mois après avoir dévalé les pistes pyrénéennes.

Il faut dire qu'entre temps, l'affaire Benalla et surtout la crise des gilets jaunes sont passées par là et son entourage a estimé que le spectacle d'un Emmanuel Macron dévalant les pentes enneigées à ski offrirait un spectacle désastreux. 

Attention à ne pas "crisper les gens" 

Deux mots d'ordre régissent ces quelques jours de repos pris au retour d'un réveillon au Tchad auprès des militaires: sobriété et discrétion. Et selon nos informations, la discrétion sera extrême. L'Elysée a expliqué qu'aucune sortie officielle n'était prévue ces prochains jours: "Le chef de l'Etat souhaite passer quelques jours de repos en famille". 

Un ami d'Emmanuel Macron est allé plus loin, lui glissant: "Et surtout pas de bain de foule, ça va crisper les gens!" Deux prises de parole viendront rompre ce silence à la fin du mois, comme l'a noté ce mardi matin sur notre antenne, Laurent Neumann:

"Il y aura une prise de parole, déjà enregistrée au Tchad, avec des mots très clairs. Il dira aux militaires : ‘Merci de protéger la Nation contre le règne de l’arbitraire et de la terreur’. Ce sera une adresse consacrée exclusivement aux militaires et puis il y aura les vœux traditionnels du 31 décembre."

Camille Langlade avec Robin Verner