BFMTV

"Une occasion manquée": les associations de défense des animaux déçues de n'avoir aucun secrétaire d'État

Près de 60.000 animaux sont délaissés durant l'été.

Près de 60.000 animaux sont délaissés durant l'été. - MARTIN BERNETTI / AFP

Annoncée jusqu'aux derniers instants du remaniement, la création d'un secrétariat d'État entièrement dédié à la cause animale n'a finalement pas eu lieu.

Il leur faudra encore attendre. Lorsqu'ont été annoncés les 11 secrétaires d'État du gouvernement Castex, certains ont regardé les noms, mais beaucoup ont regardé avant tout leurs attributions. Or, les associations consacrées au bien-être animal ont pu le constater: elle n'auront aucun interlocuteur dédié au sein de l'exécutif. Et ce, malgré les plus de 102.000 signatures recueillies par la pétition le réclamant.

Évoquée jusqu'à ce week-end, la création d'un secrétariat d'État à la Condition animale n'a finalement pas eu lieu. Selon certains échos, c'est à Stanislas Guerini, délégué général de La République en marche, qu'aurait pu revenir le poste. Désormais, les associations de défense des animaux pointent du doigt une "occasion manquée".

"La déception est grande de constater que le secrétariat d'État à la Condition animale figure parmi les grands absents", déplore dans un communiqué l'association Ethics for animal, qui s'attriste que ce maroquin ministériel soit "attendu depuis des années".

"Urgence à soutenir ce secteur"

"Le secteur de la protection animale avait espéré que le gouvernement prenne en considération la préoccupation grandissante des Français pour la cause animale", réagit aussi l'association, décrivant une "véritable urgence à soutenir ce secteur". Celui-ci subit en effet, depuis le début de l'année, d'importantes pertes en ressources financières, qu'il s'agisse des refuges ou des collectifs de protection animale.

"Ce gouvernement se coupe un peu plus de la population en matière de souffrance animale", s'insurge aussi l'association Paris Animaux Zoopolis (PAZ). En janvier pourtant, le ministre de l'Agriculture encore en poste à l'époque, Didier Guillaume, avait annoncé sur BFMTV le déploiement de plusieurs mesures en la matière.

"Notre ministre voit les animaux comme des matières premières ou des objets de divertissement, pas comme des êtres sensibles" poursuit PAZ dans son communiqué.

Ce collectif réclame notamment la fin de la captivité des animaux dans les cirques.

Dans son tweet, l'association s'interroge sur les contours du secrétariat d'État à la Biodiversité, rattaché au ministère de la Transition écologique occupé par l'ex-écologiste Barbara Pompili.

Ce poste, créé sous François Hollande (occupé d'ailleurs à l'époque par la même Barbara Pompili), sera désormais occupé par Bérengère Abba, députée LaREM de Haute-Marne, familière des sujets environnementaux. Sur Twitter, la promue dit vouloir agir pour la "préservation du vivant" et la "protection de la nature". Reste à savoir si cela englobe bel et bien le bien-être animal.

Jules Pecnard Journaliste BFMTV