BFMTV

Une forte pression se maintient contre la réforme des retraites

BFMTV
PARIS (Reuters) - Les opposants à la réforme des retraites maintiennent une forte pression sur l'exécutif vendredi avec des transports perturbés, la...

PARIS (Reuters) - Les opposants à la réforme des retraites maintiennent une forte pression sur l'exécutif vendredi avec des transports perturbés, la reconduction de la grève dans toutes les raffineries et la mobilisation des jeunes.

Trois dépôts de carburant ont été débloqués vendredi matin sous la pression des forces de l'ordre, à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), Bassens (Gironde) et Cournon (Puy-de-Dôme).

"Ce mouvement est durablement ancré dans le pays", a déclaré le numéro un de la CGT, Bernard Thibault. "Le gouvernement joue le pourrissement, voire l'usure de ce mouvement, je pense que nous avons les moyens de le décevoir", a-t-il ajouté sur LCI.

Selon le ministère de l'Education, 306 lycées étaient perturbés vendredi matin.

La SNCF prévoit deux TGV sur trois en moyenne en provenance ou à destination de Paris et un sur quatre de province à province et des perturbations sur les Téoz et Intercité.

Le chef de file des députés UMP, Jean-François Copé, a maintenu la ligne de fermeté du gouvernement.

Concernant les jeunes, il a répété les appels à la responsabilité à destination des parents et a de nouveau mis en garde contre les risques liés à ces manifestations.

"La réforme des retraites, nous devons la faire, nous n'avons aucun autre choix", a-t-il dit sur France Info.

"C'est une réforme vitale pour le système de solidarité français", a-t-il ajouté, qualifiant d'"indigne" la demande de retrait du projet de loi actuellement débattu au Sénat du premier secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry.

Les salariés des 12 raffineries françaises étaient en grève vendredi, selon les syndicats, et toutes les raffineries avaient des problèmes d'approvisionnement en pétrole brut.

Dix raffineries ont entamé ou vont entamer dans les heures qui viennent des procédures d'arrêt complet de la production qui prennent plusieurs jours.

Opposées au projet de loi, les centrales syndicales appellent à de nouvelles grèves et manifestations samedi et mardi.

Les syndicats s'opposent en particulier à la principale mesure de la réforme, le relèvement de 60 à 62 ans de l'âge légal de départ en retraite, qui doit contribuer à juguler les déficits croissants des régimes de retraite français.

Jean-Baptiste Vey, édité par Patrick Vignal