En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Financement des campagnes du FN: un proche de Marine Le Pen mis en examen

Frédéric Chatillon
 

Frédéric Chatillon, un proche de Marine Le Pen a été mis en examen dans l'enquête sur le financement des campagnes électorales de 2014 et 2015 du Front national le 15 février dernier. L'information a été dévoilée ce samedi.

Inscrivez-vous à la Newsletter Politique

Newsletter Politique

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • vauban
    vauban     

    Les défections seraient-elle en train de se multiplier dans les villes FN ?
    En septembre dernier, un décompte de l’AFP nous apprenait que 28% des conseillers municipaux FN élus en mars 2014 avaient démissionné de leur poste, soit de l’ordre de 400 sur 1500.

  • Sang9
    Sang9     

    Le titre est plus vendeur que si c'était :
    Frédéric Chatillon mis en examen dans l'affaire des financements des campagnes du FN

    Nenessi
    Nenessi      (réponse à Sang9)

    En même temps il s'agit du financement de son partie, si c'était une affaire personnelle je serais d'accord, mais la ca concerne bien le partie donc faut arrêter ce discours à un moment merci aurevoir

  • ja
    ja     

    Allez vous parler de l'emploi de complaisance de Benoit Hamon à la Fac de Paris 8, alors qu'il n'a qu'une licence et qu'il faisait parti du conseil d'administration en tant qu'élu régional ?? Allez-vous parler de Macron qui a "oublié " de déclarer son ISF sur les revenus gagné en vendant du lait en poudre à des pays d'Afrique sans eau (Pfiser)...où allez-vous rester bloqué sur MLP ?

  • beaudolo
    beaudolo     

    L'étape suivante c'est des "contrats" sur tous ceux qui ne sont pas socialistes?

  • solitaire
    solitaire     

    Bon ils va rester quoi à voter??????????

  • solitaire
    solitaire     

    Bon ils va rester quoi à voter??????????

    fumcapt
    fumcapt      (réponse à solitaire)

    Ça, c’est une très bonne question !!

    fumcapt
    fumcapt      (réponse à solitaire)

    Çà, c'est une très bonne question !!!

  • quylon
    quylon     

    Le systeme semble vraiment en pleine panique

    sonntag67
    sonntag67      (réponse à quylon)

    ça c'est vrai, panique générale au FN.

    fumcapt
    fumcapt      (réponse à sonntag67)

    Chez les LR aussi !!!

  • francaismoyen
    francaismoyen     

    D'un côté l'Inquisition nouvelle formule pour accabler la droite, de l'autre une loi votée incessamment pour empêcher cette droite de fouiller dans le passé des députés de gauche dès que Marine sera élue.
    Il n'y a pas de défections, il y a la rage qui poussera les électeurs de Fillon à la porter à la présidence si Fillon en est empêché par ce déni de démocratie

    sonntag67
    sonntag67      (réponse à francaismoyen)

    dès que Marine sera élue.
    vous êtes un comique, vous aimez bien faire rire.

  • vauban
    vauban     

    Les défections seraient-elle en train de se multiplier dans les villes FN ?
    En septembre dernier, un décompte de l’AFP nous apprenait que 28% des conseillers municipaux FN élus en mars 2014 avaient démissionné de leur poste, soit de l’ordre de 400 sur 1500.
    A Cogolin, on ne compte pas moins de dix démissions dans l’équipe du maire Marc Etienne Lansade, proche de Marine Le Pen. Anthony Giraud, un militant local, raconte que «pas un seul conseil municipal sans un projet immobilier, sans projet de vente». Le maire est selon lui «en train de dilapider le peu de biens communaux que Cogolin possède».
    Et qui pour conseiller l’idylle en matière d’urbanisme ? Un cousin d’Isabelle Balkany, ancien directeur de la société d’aménagement de Levallois-Perret, ville des époux Balkany et des scandales judiciaires à répétition.
    C’est aussi dans cette ville qu’il y a quelques mois, un élu avait été censuré en plein conseil municipal par le maire qui ordonnait à la police de lui prendre son micro.
    Si le maire perd encore deux élus, il n’aura plus la majorité et des élections devront à nouveau être organisées…
    A Marseille, cumul des mandats et dictature
    Le maire du 7ème secteur de Marseille est Stéphane Ravier qui est aussi sénateur, ce fameux cumul des mandats contre lequel peste les Le Pen depuis des décennies, du moins quand ils ne sont pas concernés mais autre sujet !
    Là-bas, l’AFP relève une dizaine de démissions dont l’adjointe aux finances Maria Mustachia : «Je me suis aperçue au fil des mois que la situation se dégradait. Les projets n’ont pas été mis en application. La Mairie centrale nous a retiré un demi-million d’euro sur notre budget de fonctionnement car le taux de réalisation était le plus bas de tout Marseille. Rien n’avait été fait ! Je n’étais plus informée des réunions, plus conviée. Nous nous sommes retrouvés avec des dossiers imposés. Des validations de vote imposées. Stéphane Ravier a décidé de prendre tout en main. C’est même plus autoritaire, c’est de la dictature».

Votre réponse
Postez un commentaire