BFMTV

Un hold-up dans un bar-tabac d'un village du Tarn fait un mort

HOLD-UP DANS UN BAR-TABAC À MOULIN-MAGE

HOLD-UP DANS UN BAR-TABAC À MOULIN-MAGE - -

TOULOUSE - Une personne a été tuée vendredi soir au cours d'un hold-up mené par quatre personnes dans un bar-tabac du village de Moulin-Mage, dans...

TOULOUSE (Reuters) - Une personne a été tuée vendredi soir au cours d'un hold-up mené par quatre personnes dans un bar-tabac du village de Moulin-Mage, dans le Tarn, apprend-on samedi de source policière.

Deux des auteurs présumés de l'attaque, qui ont reconnu les faits, ont été arrêtés samedi matin.

Leurs deux complices présumés, identifiés, étaient activement recherchés.

"La victime est un homme de 54 ans, un client de ce bar tué par les malfaiteurs armés de fusils de chasse", a dit à Reuters le colonel Jacques Machut, commandant de gendarmerie du Tarn.

Selon le récit de la police, l'attaque a eu lieu vendredi peu après 22h40 dans le bar du petit village. Quatre personnes armées et portant des cagoules ont fait irruption dans le commerce, ordonnant aux six clients de se coucher au sol.

"La victime a été abattue parce qu'elle n'a pas obéi assez vivement aux injonctions, semble-t-il", a dit le colonel Machut.

Les malfaiteurs se sont emparé du contenu de la caisse, soit un peu plus de 100 euros, et de quelques cartouches de cigarettes avant de prendre la fuite à pied puis à bord d'une voiture volée.

"L'arrestation des deux personnes, déjà connues de nos services pour des faits de trafic de stupéfiants, a été facilitée par la mise en alerte de l'ensemble de nos services sur cette zone depuis plusieurs jours dans le cadre du déclenchement d'un plan Epervier", a précisé le colonel Machut.

Trois jours avant le drame de vendredi soir, un habitant d'Escoubilhac, un village voisin, s'était fait voler trois fusils de chasse et une carabine à son domicile par deux hommes cagoulés.

Le lendemain, une voiture avait été dérobée au même endroit.

"Craignant qu'il puisse s'agir d'une équipe de membres de l'ETA cachée dans cette zone et préparant une action, nous avions donc déclenché un vaste plan de surveillance locale avec une vingtaine d'hommes", a expliqué le colonel.

Le dispositif a permis de repérer la voiture volée dans la nuit de vendredi à samedi et d'interpeller les personnes à l'aube, au moment où elles s'approchaient du véhicule.

Les deux suspects arrêtés ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête judiciaire ouverte pour "vols avec violence ayant entraîné la mort", a précisé le vice-procureur de Castres, Philippe Mao, au cours d'une conférence de presse.

Nicolas Fichot, édité par Elizabeth Pineau