Mis à jour le
Le président de l'UMP Jean-François Copé aux Sables-d'Olonne, le 6 novembre 2013.
 

Ébranlé la veille par les accusations de l'avocat de Bygmalion sur les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, l'UMP a dû réagir vite, mardi. Contraint de quitter la tête du parti, Jean-François Copé a réaffirmé son "honnêteté" dans la soirée.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Remylatongue
    Remylatongue     

    Les yeux dans les yeux !!!! Comme cahuzac !!! Alors Coppe gare au mensonge !!!

    Vous n'êtes plus crédible ,,,,

Votre réponse
Postez un commentaire