× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Marlène Schiappa
 

Le triple meurtre à Sarcelles commis samedi soir par un policier a relancé le débat sur le port d'armes par les forces de l'ordre en dehors de leur service.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • vanda100
    vanda100     

    Mme Schiappa, attention dans votre position à ne pas dire n'importe quoi ! Pas très futé votre commentaire. Certes, il y a un problème de violence conjugale MAIS PAS QUE... Il y aussi les trois personnes tuées par ce policier. Alors votre analyse fine maintenant ?

    Boz Ramboz
    Boz Ramboz      (réponse à vanda100)

    En effet mais parlons aussi des personnes tuées ou blessées par des délinquants tous les jours !

  • dano54
    dano54     

    Schappiapia et schappiapia et schappiapia.... Et si on faisait des économies en supprimant son poste inutile ?

  • SuperPlus
    SuperPlus     

    Merci kojiki… en effet, j’allais demander en quoi cela la concerne ?

  • SuperPlus
    SuperPlus     

    Merci kojiki… en effet, j’allais demander en quoi cela la concerne ?

  • sonntag67
    sonntag67     

    Les femmes restent, de loin, les premières victimes de violences conjugales, le cas des hommes battus ou maltraités est moins exceptionnel qu'on pourrait le croire.

    149 000 hommes ont été victimes de violences au sein de leur couple en 2012 et 2013, selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (qui s'appuie l'enquête de victimisation « cadre de vie et sécurité »).

    398 000 Sur la même période, les femmes étaient toutefois bien plus nombreuses à se déclarer victimes de violences physiques ou sexuelles de la part de leur conjoint et de leur ex-conjoint.

    Un rapide calcul des victimes de violences conjugales montre que les hommes représentent donc 27 % des cas de violence conjugales et 17 % des cas mortels. La formule – tristement consacrée – : « Tous les trois jours, une femme décède sous les coups de son conjoint » peut toutefois son équivalent pour l’autre sexe : « Tous les 14,5 jours, un homme décède sous les coups de sa conjointe ».

  • kojiki
    kojiki     

    On lui a dit , d’occuper le terrain , alors elle parle , elle parle , mais agir est bien plus sage et bien moins au travers , personne ´n'est contre des lois répressives sur le respect , la violence etc .... mais ce sont les lois qui restent , pas les mots qui ne sont qu’illusion.

Votre réponse
Postez un commentaire