BFMTV

Thèmes 4 : L'environnement

BFMTV
La Ministre du logement et de la Ville tempère les velléités du Grenelle de l'Environnement à vouloir construire aux normes environnementales car cela à un coût surtout pour les plus pauvres.

J-J B : Un mot sur l’environnement, on a beaucoup parlé de logement lors de ce Grenelle de l’Environnement et j’ai entendu dire que tous les logements et bâtiments publics seraient rénovés et mis aux normes environnementales. Ça va coûter combien ?
C B : Tout le monde est d’accord pour dire qu’il faut sauver la planète, je constate qu’il y a un effort très important qui est demandé sur le secteur du bâtiment. Que l’on aille vers une meilleure économie d’énergie bien sûr, mais je suis aussi le porte parole des pauvres et je me demande comment ceux qui sont logés et qui n’ont pas un gros revenu, vont pouvoir arriver à répondre à cette exigence, or je ne voudrais pas qu’on crée un nouveau mouvement de précarité. De plus, il va falloir former des gens, parce qu’on ne peut pas du jour au lendemain y arriver puisque qu’il faut de la main d’œuvre et il faut la former. C’est quelque chose qui prendra du temps. Ce que je demande c’est qu’on flèche les aides qui seront données d’abord vers les plus pauvres.

J-J B : Vous pensez qu’on va trop vite en besogne ?
C B : Je ne sais pas si on va trop vite mais je pense que l’on demande beaucoup au bâtiment parce qu’il représente 44% de la dépense d’énergie et on lui demande un effort de 74%. Donc quand je vois déjà le coût du logement en France, je dis qu’il faut être prudent. Je participe naturellement et je suis d’accord mais j’appelle l’attention sur le fait qu’il ne faut pas renchérir le logement en France.

La rédaction