BFMTV

Thème 1: Le problèmes des expulsions

BFMTV
Les deux députés réagissent aux dérives qui surviennent lors d'interpellations de sans papiers.

J-J B : Je voudrais revenir sur l'information d'RMC ce matin, il s'agit du cas d'un nigérien marié à une française. Ce nigérien a demandé depuis plusieurs mois une autorisation provisoire de séjour, il reçoit au début du mois d'octobre une convocation de la préfecture de l'Essonne, pour délivrance d'une autorisation provisoire de séjour. Ca veut dire que la préfecture lui dit qu'il faut venir pour que l'autorisation lui soit délivrée. Il arrive à la préfecture et il tombe sur des policiers qui l'arrêtent et qui l'expulsent, je voudrais votre réaction.
Hervé Mariton (UMP) : La république n'a pas le droit de rusé, si c'est vrai, il faut viré le préfet. Je suis favorable à une politique d'immigration sévère, je partage bien des objectifs que Brice Hortefeux poursuit, mais la république n'autorise pas la ruse.

J-J B : Manuel Valls, vous connaissez le préfet de l'Essonne ?
Manuel Valls (PS): Oui, bien sûr, je le connais bien, nous sommes en contact régulièrement. Je vais prendre en main ce dossier. C'est le département dont je suis élu. Je ne sais pas d'où ce citoyen est originaire d'un point de vue de son lieu de résidence, il est marié à une française résidant à Paris, et donc je vais demander immédiatement une explication parce qu'on ne peut pas tromper les gens, les attirer dans des bureaux de l'Etat pour les expulser. C'est contraire même à l'idée que l'on se fait de la République et du rôle de l'Etat.

La rédaction-Bourdin & Co