BFMTV

Teknival : ça grogne en Eure-et-Loir !

-

- - -

Trois ans après, un teknival revient à Crucey-villages, alors que le gouvernement avait promis de ne plus l’organiser sur ce lieu.

40 à 50 000 personnes sont attendues en ce long week-end de 1er mai pour un teknival sur la base de l'Otan de Crucey-villages en Eure-et-Loir. Les premiers « teufers » sont attendus dès demain et la rave est prévue jusqu'à dimanche soir. Plus d'un millier de policiers, gendarmes, pompiers et secouristes vont être mobilisés.

Une rave avait déjà été organisée sur cette base en août 2005. Une personne était morte et Nicolas Sarkozy, à l'époque ministre de l'Intérieur, et Michelle Aliot-Marie, à la Défense, avaient promis qu'il n'y aurait plus de rave sur ce site.

« Je me sens trahi »

En signe de protestation, le député-maire UMP de Dreux Gérard Hamel appelle la population et les élus du département à manifester aujourd'hui sur le site. Il a appris il y a 12 jours seulement l'organisation du teknival et se dit « furieux et en colère. Je me sens lâché, abandonné, par un gouvernement que je soutiens. On m'avait promis qu'on ne le ferait pas. Je suis scandalisé, j'ai été trahi. Pourquoi me l'a-t-on caché ? Parce qu'on savait les promesses que l'on m'avait faites ».

« J'ai retrouvé des aiguilles »

Du côté des habitants, les réactions sont diverses. Albert Boursier, éleveur de moutons, a sa ferme riveraine de la base. En 2005, il a vu passer des milliers de voiture juste devant sa porte et il a retrouvé les champs autour de son exploitation « dans un état lamentable, épouvantable. Il n'y a pas longtemps encore, j'ai retrouvé des aiguilles, il en ressort toujours. Après leur passage, on ne pourra pas ramasser de fourrage pour les bêtes, qu'est-ce qu'on va leur faire manger ? Des seringues ? Des bouteilles vides ? Je vois ça comme un désastre ».

« Ils ne vont pas me violer à 80 ans ! »

Autre son de cloche avec Eliane, qui habite à quelques centaines de mètres de la base. Sa voisine s'inquiète de la laisser seule chez elle pendant le teknival, mais Eliane a vécu la rave de 2005. Elle sait ce que c'est et prend ça avec humour. Elle explique que sa voisine est « désolée dans la mesure où je vais être toute seule là. Je lui ai dit « ils ne vont pas me violer à 80 ans ! ». On retrouve de tout : des matières fécales, des préservatifs, un tas de cochonneries... C'est pas tellement agréable à aller ramasser après. Y'a 3 ans il y avait 2 ou 3 bieux couples cochés sur la paille là, ils faisaient leur petite sieste... »

Le teknival doit commencer demain, jeudi 1er mai, et durer jusqu'à dimanche.

La rédaction et Nicolas Marsan