BFMTV

Tapie: une défaite de Hollande à la primaire serait "l'explosion de la gauche"

Bernard Tapie était ce dimanche soir l'invité d'Apolline de Malherbe. Pour lui, la primaire à gauche est un rendez-vous avec l'histoire.

Bernard Tapie est clair. Pour l'homme d'affaires et homme politique, la défaite de François Hollande à la primaire, c'est "l'explosion de la gauche".

Invité ce dimanche soir d'Apolline de Malherbe sur BFM Politique, Bernard Tapie, qui se qualifie d'homme de gauche, a estimé que les primaires étaient un rendez-vous avec l'histoire, qui pourraient voir la gauche exploser.

"La défaite de Hollande, ce n'est pas seulement la défaite de Hollande à la primaire de la présidentielle, c'est l'explosion de la gauche pendant des années et des années", a déclaré l'ancien ministre de la ville de François Mitterrand. 

Interrogé quant à l'éventuelle candidature du président de la République, Bernard Tapie a confié croire que François Hollande était "assez lucide et responsable, pour que si effectivement il constate qu'il va être battu à la primaire, il n'y aille pas".

L'erreur des primaires 

Les primaires qui par ailleurs sont "une énormité" pour l'ancien propriétaire de club de football de l'Olympique de Marseille. "Vous faites la création d'une chapelle, où il apparaît enfin dans les partis que personne n'est d'accord". Avant de continuer, "Dans les partis, il y a des petits dénominateurs communs, et d'un seul coup et mec tape sur la table et dit 'Je suis le patron'".

Mais pour l'homme d'affaires, il s'agit d'être patient car rien n'est joué. "Il a de la ressource" a-t-il expliqué à propos de François Hollande, "nous allons voir comment ça va se passer."

L'intellectuel Macron

Par ailleurs, Bernard Tapie a estimé que le savoir de l'ancien ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, était "intellectuel" et non "concrétisé par une expérience". Le leader du mouvement En Marche! a selon lui des "qualités énormes" mais l'homme de sport persiste et signe, il faut qu'il "prenne son temps, qu'il continue ses idées, qu'il les fasse prospérer, il a un avenir certain". 

Lutter contre le chômage des jeunes 

Impliqué dans de nombreuses affaires judiciaires, notamment le litige Adidas avec le Crédit Lyonnais, Bernard Tapie a annoncé son retour en politique en décembre 2015. Son credo: la lutte contre le chômage des jeunes.

Sous l'étique Energie radicale, éponyme de la liste qu'il avait conduite aux élections européennes de 1994, Bernard Tapie a présenté un plan pour éradiquer le chômage chez les jeunes. 

Il propose entre autre la création d'un nouveau système d'orientation chez les jeunes et une lutte acharnée contre le travail au noir.

M.H.