BFMTV

Sondage BFMTV: TVA, diminution du nombre d'élus, taxe Gafa... ces mesures plébiscitées par les Français 

Un cahier de doléances à la mairie de Cagnes-sur-Mer

Un cahier de doléances à la mairie de Cagnes-sur-Mer - AFP - Valérie Hache

Selon notre dernier sondage Elabe "L'opinion en direct" diffusé ce mercredi, les mesures les plus favorablement accueillies par les Français dans le cadre du grand débat national ne se résument pas au pouvoir d'achat.

L'un des enjeux fondamentaux du grand débat national - les parlementaires de La République en marche sont les premiers à le reconnaître - est la manière dont il prendra fin. Quelles mesures concrètes le gouvernement décidera-t-il de prendre pour retrouver la confiance des Français? Se concentrera-t-il sur la justice fiscale plutôt que sur des réformes institutionnelles?

Selon notre sondage "L'opinion en direct" diffusé ce mercredi, l'institut Elabe s'intéresse à ces questions, passant au crible les mesures que les Français accueillent le plus favorablement ou jugent les plus prioritaires. Premier enseignement: ces attentes ne se résument pas, comme a pu le laisser entendre le mouvement des gilets jaunes et son cortège de revendications, à la question du pouvoir d'achat, quand bien même celle-ci dominerait les autres. La justice fiscale et la réduction du nombre de parlementaires sont également des éléments de première importance pour les personnes interrogées. 

Pouvoir d'achat et nombre de parlementaires

Dans le détail, la baisse de la TVA sur les produits de première nécessité (mesure de pouvoir d'achat s'il en est) recueille 91% d'avis favorables, dont 63% de "très favorables". Cette mesure est suivie de près par une taxation accrue des Gafa (87% d'avis favorables, dont 61% de "très favorable") et la réduction du nombre de parlementaires (89% d'avis favorables, dont 56% de "très favorable"). 

Les mesures les plus favorablement accueillie par les Français dans le cadre du grand débat national
Les mesures les plus favorablement accueillie par les Français dans le cadre du grand débat national © Sondage Elabe

Tranche d'impôt supplémentaire pour les plus riches

Ces mesures, qui suscitent une forme d'unanimité, ne sont pas les seules à avoir été "testées" dans le cadre de cette nouvelle enquête. Le retour de l'indexation des retraites sur l'inflation est souhaité par 88% des personnes interrogées (plus d'un sondé sur deux y est "très favorable"). Il est suivi de près de la prise en compte du vote blanc dans les suffrages exprimés (86% de soutien, 51% de "très favorable"). 

Viennent ensuite le rétablissement de l'impôt sur la fortune (73% de soutien global), la création d'une tranche d'imposition supplémentaire pour les plus hauts revenus (80%), la mise en place de contreparties de type "missions d'intérêt général" ou "bénévolat" pour les bénéficiaires d'aides sociales (80% également) et la taxation des carburants maritimes et aériens (79%). 

73% des Français favorables au RIC

La mise en place du référendum d'initiative citoyenne - le fameux RIC défendu par une frange importante des gilets jaunes, La France insoumise et le Rassemblement national - est désirée par 73% des personnes interrogées. Moins d'un Français sondé sur trois y est "très favorable". 

La hiérarchisation de ces mesures change légèrement lorsqu'il est demandé aux Français de classer leurs priorités. Sous cet angle, la baisse de la TVA sur les produits de première nécessité arrive toujours en tête de podium: 18% des interrogés estiment qu'il s'agit de la mesure la plus prioritaire. Au total, 57% des Français l'incluent dans les cinq premières mesures à prendre. 

La liste des mesures jugées les plus prioritaires par les Français
La liste des mesures jugées les plus prioritaires par les Français © Sondage Elabe

La diminution du nombre de parlementaires de 30% arrive en deuxième position, avec 45% des interrogés jugeant qu'il s'agit d'un des cinq premiers leviers à actionner. Une donnée qui montre, une fois de plus, que les Français ne se focalisent pas exclusivement sur la question du pouvoir d'achat mais bien, aussi, sur l'institutionnel.

Le grand débat "ouvert"

Plus globalement, les Français semblent approuver la manière dont se déroule le grand débat national. Ou, du moins, ne se bornent pas à y voir une tactique politique destinée à pacifier la grogne. Ainsi, 72% des personnes interrogées jugent que le grand débat national est "ouvert" et que "chacun peut y s'exprimer". Moins d'un Français sur deux (60%) estiment qu'on peut "parler de tous les sujets" à l'occasion de cet exercice démocratique inédit. 

En revanche, plus de la moitié des personnes sondées (58%) affirment qu'Emmanuel Macron et son gouvernement ne tiendront pas compte des points de vue exprimés lors du grand débat national. Ils sont encore plus nombreux (deux Français sur trois) à estimer que le grand débat ne permettra pas la France de "sortir de la crise". 

Enquête Elabe pour BFMTV réalisée par Internet les 19 et 20 février sur un échantillon de 964 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de cet échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Jules Pecnard