BFMTV

Pour 83% des Français, le chômage disqualifie Hollande en vue de la présidentielle

Les chiffres du chômage grèvent la candidature du président en poste. Pour 83% des Français, celle-ci est même injustifiée. Pourtant, 30% des sympathisants de gauche veulent que Hollande soit leur candidat en 2017 à l'issue de la primaire, selon notre sondage Elabe. Un score qui le place au coude-à-coude avec Montebourg.

François Hollande et Arnaud Montebourg dans un mouchoir de poche. Le président de la République, qui n'a pas déclaré sa candidature, arrive en tête des souhaits de désignation des sympathisants de gauche pour la primaire, au coude-à-coude avec son ancien ministre, lui déjà en campagne, indique un sondage Elabe "L'opinion en direct" pour BFMTV diffusé ce mercredi. 

Dans le détail, ils sont 30% à vouloir voir l'actuel locataire de l'Elysée devenir le candidat du PS et de ses alliés pour l’élection présidentielle de 2017 à l'issue du scrutin. Juste devant Arnaud Montebourg, désormais "simple citoyen" et dépourvu de tout mandat électif, à 28%, et l'ex-ministre Benoît Hamon, qui avait claqué la porte du gouvernement en même temps et s'est lui aussi porté candidat, à 15%. 

48% des sympathisants PS veulent Hollande pour candidat

En revanche, si François Hollande devait décider de ne pas y aller et que le Premier ministre Manuel Valls se lançait, c'est lui qui arriverait en tête des souhaits de désignation des sympathisants de gauche - le coeur de l'électorat invité à participer à ce scrutin qui se tiendra le 22 et 29 janvier 2017-, à 31%. Il distancerait plus nettement Arnaud Montebourg, à 24%. Benoît Hamon arriverait aussi dans cette hypothèse en troisième position, à 16%.

A noter aussi, si l'on se concentre sur les seuls sympathisants socialistes, François Hollande distance plus nettement ses potentiels concurrents puisque les souhaits de désignation en sa faveur grimpent à 48%. Arnaud Montebourg obtient lui 25%, et Benoît Hamon 10%. Dans le scénario d'une candidature Valls en lieu et place de celle du chef de l'Etat, celui-ci s’impose aussi largement, à 48%, contre 21% pour Arnaud Montebourg et 11% pour Hamon.

Pour 83% des Français, le chômage disqualifie Hollande 

Auprès de l'ensemble des Français, le couple exécutif est nettement plus malmené: Arnaud Montebourg obtient 34% des souhaits face à François Hollande (16%), et est au même niveau que Manuel Valls dans l’hypothèse d’une candidature de ce dernier (28% contre 27% pour l’actuel Premier ministre).

D'ailleurs, 83% des Français estiment qu’une candidature de François Hollande à l’élection présidentielle ne serait pas justifiée, compte tenu de l’évolution du chômage en France ces derniers mois. Un résultat qui peut notamment s'expliquer par les mauvais chiffres du chômage au mois d'août, dévoilés lundi avant que ne soit mené ce sondage, malgré une embellie depuis le début de l'année. 

Enfin, autre enseignement de cette enquête, le potentiel de participation au premier tour de la primaire de la gauche, soit la proportion d'électeurs inscrits sur les listes électorales qui se disent absolument certains d'aller voter, atteint 6%. C'est sensiblement moins que le potentiel de participation pour la primaire de la droite et du centre (9%, selon une précédente enquête de l'institut Elabe en juin dernier).

Sondage réalisé par Internet les 27 et 28 septembre 2016 auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Violette Robinet