BFMTV

2017: plus d'un Français sur deux juge inutile la présence d'un(e) candidat(e) écologiste

Les quatre candidats à la primaire écologiste pour 2017.

Les quatre candidats à la primaire écologiste pour 2017. - Joel Saget - AFP

Prévue le 17 octobre, la primaire écologiste oppose quatre candidats et ouvrira le bal des primaires pour la présidentielle de 2017. Alors que les intéressés ont jusqu'à samedi soir pour s'y inscrire, un sondage Elabe pour BFMTV révèle ce mercredi que plus d'un Français sur deux juge inutile la présence d'un ou d'une candidat(e) écologiste à la présidentielle.

Le constat est sans appel. Les Français semblent dans leur majorité fâchés avec l'écologie politique. Alors que la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts pour la présidentielle se tiendra le 17 octobre, avant celle de la droite et du centre, les quatre candidats s'inquiétaient ces derniers jours de plusieurs bugs techniques, survenus sur le site qui permet aux intéressés de s'inscrire pour y participer. Il ne reste en effet que quelques jours pour le faire, jusqu'à samedi.

Mais d'après un sondage Elabe- L'Opinion en direct pour BFMTV diffusé ce mercredi, les quatre écologistes qui briguent la primaire ont d'autres soucis à se faire. Pour une courte majorité de Français (53%), la présence d'une ou d'un candidat écologiste à la présidentielle est inutile. Dans le détail, les personnes ayant répondu à ce sondage avaient le choix entre plusieurs nuances. Parmi cette majorité négative, 21% jugent une telle candidature "tout à fait inutile", et 32% la considèrent "plutôt inutile". A l'inverse, 47% estiment une candidate écologiste "plutôt utile" (35%) ou "tout à fait utile" (12%). 

Un fort clivage politique autour de cette question

Yves-Marie Cann, directeur des études politiques à Elabe, note cependant que cette question d'une candidature écologiste à la présidentielle suscite un fort clivage politique.

"61% des sympathisants de gauche jugent une telle candidature utile alors que 63% des sympathisants de la droite et du centre et 62% des sympathisants FN l’estiment inutile", relève-t-il. 

Au sein de la gauche, sans surprise, les sympathisants EELV se prononcent massivement en faveur d'une telle candidature, puisque 91% la jugent utile. Les sympathisants Front de Gauche y adhèrent à 61%, et les socialistes à 49%, avec sans doute en arrière-plan la crainte d'une multiplication des candidatures de gauche en 2017. 

L'action d'EELV jugée inefficace par une très large majorité

Autre chiffre sévère qui ressort de ce sondage, 85% des Français jugent l'action d'EELV en faveur de l'environnement inefficace, sur la période du quinquennat de François Hollande, depuis 2012. 

Le jugement le plus négatif se retrouve chez 26% des personnes interrogées, qui trouve l'action d'EELV depuis 2012 "pas du tout efficace". Une majorité, 59%, estime cette action "pas vraiment efficace". Au contraire, 15% des répondants la trouvent "plutôt efficace", et un petit 1% "tout à fait efficace".

"Ce jugement sans équivoque se confirme quelle que soit la proximité partisane des répondants", note Yves-Marie Cann. En effet, même au sein des sympathisants EELV, seuls 30% jugent l'action d'EELV efficace. 

La question cruciale du rassemblement de la gauche

Malgré ces résultats, une majorité de Français (59%) estime que la priorité d'EELV pour la présidentielle de 2017 doit être la défense de l'écologie, même si cela divise la gauche.

A l'inverse, 40% pensent que la priorité doit être précisément le rassemblement de la gauche, quitte à renoncer à une candidature écologiste. Là aussi, comme le relève Yves-Marie Cann, ce point suscite un profond clivage, qui révèle surtout des intérêts et des stratégies différentes d'une famille politique à une autre. 

"Dans le détail, 63% des sympathisants de gauche, mais seulement 20% des sympathisants EELV, estiment en effet que la priorité des écologistes devrait être de rassembler la gauche", explique-t-il. 

A l’inverse, une large majorité de sympathisants de la droite et du centre (69%), du Front National (70%) et des personnes n’exprimant aucune préférence partisane (64%), souhaitent qu’EELV présente un candidat même si cela divise la gauche.

Sondage Elabe "L'opinion en direct" pour BFMTV réalisé par Internet les 4 et 5 octobre 2016 auprès d'un échantillon de 974 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Charlie Vandekerkhove