BFMTV

Sondage: huit Français sur dix souhaitent que François Fillon modifie son programme

François Fillon, le 6 février 2017.

François Fillon, le 6 février 2017. - PHILIPPE WOJAZER - POOL - AFP

François Fillon a gagné la primaire de la droite et du centre en novembre avec une belle avance. Mais son programme ne passe pas auprès d'une majorité de l'opinion, qui demande des changements. C'est le principal enseignement du nouveau sondage "L'opinion en direct" de l'institut Elabe pour BFMTV.

Au lendemain de la rentrée politique de François Fillon, un sondage Elabe "L'Opinion en direct" pour BFMTV publié ce mercredi révèle qu'une large majorité de Français lui demandent d'adapter son programme dans la perspective de la présidentielle et des législatives du printemps prochain.

Les Français veulent que Fillon modifie sa feuille de route

Pour 81% des Français, le programme de l’ex-Premier ministre de Nicolas Sarkozy doit être "adapté dans la perspective de l’élection présidentielle et des élections législatives de 2017". Ils ne sont que 17% à vouloir que le programme de François Fillon reste celui qu’il était au cours de la primaire. Et toutes les franges de la population s’accordent sur ce point. En effet, 73% des individus de 18-24 ans interrogés souhaitent que le candidat modifie son programme quand, à l’autre bout du spectre, les Français de plus de 65 ans sont 84% à en vouloir autant.

82% des sondés habitant les communes rurales estiment aussi ces changements nécessaires et ils sont à peine moins nombreux dans l’agglomération parisienne à formuler le même avis: 76%. Du côté des catégories socioprofessionnelles, ce sont les professions intermédiaires qui renâclent le plus devant la feuille de route présentée par François Fillon: 89% des Français relevant de cette classe veulent que le plan du prétendant à la présidentielle soit amendé.

Depuis sa victoire à la primaire de la droite et du centre le 27 novembre, François Fillon est critiqué à gauche et y compris dans son camp, pour son approche très libérale de la question sociale et des politiques de santé. Il lui est notamment reproché de vouloir réduire drastiquement la couverture des frais de santé par la Sécurité sociale.

La campagne de François Fillon ne fait pas l'unanimité

Ces réserves de l'électorat vont de pair avec l’émergence d’un scepticisme sur la conduite de la campagne du candidat de la droite et du centre depuis son succès préliminaire. 53% des sondés estiment que, depuis le 27 novembre dernier et sa victoire à la primaire à droite, François Fillon a mené une "mauvaise campagne" (dont 15% une "très mauvaise campagne") et 46% une "bonne campagne". Sur ce plan, les femmes sont beaucoup plus indulgentes, et même favorables, que les hommes: si seulement 39% de ces derniers approuvent la stratégie du député, les femmes sont 51% à la voir d’un bon œil. Sans surprise, 60% des sympathisants de gauche jugent mauvaise la campagne de l’ancien chef du gouvernement, quand 63% des sympathisants de droite ou centristes la plébiscitent.

Enfin, François Fillon doit-il élargir sa base en concluant des alliances? En ce début d'année, la rumeur d’un ralliement de François Bayrou a affleuré dans les médias. Elle a été aussitôt niée par les deux clans. Et ils ont bien fait car cette coalition ne passerait pas dans l’opinion. 66% des Français interrogés n’y consentent pas, et 58% des sondés issus de la mouvance politique du Sarthois la réprouvent également. La route de François Fillon pour convaincre les Français est encore longue.

L’étude a été menée sur Internet mardi et mercredi (après l’intervention télévisée du député élu à Paris donc) auprès d’un panel constitué de 953 personnes âgées d’au moins 18 ans. Cet échantillon est représentatif de la population française.

Robin Verner