BFMTV

Serge Dassault garde son immunité parlementaire

-

- - -

Le Sénat a refusé, mercredi, de lever l'immunité parlementaire de Serge Dassault.

Le bureau du Sénat a refusé de lever, mercredi, l'immunité parlementaire de l'UMP Serge Dassault dans le cadre d'une enquête sur des achats présumés de votes à Corbeil-Essonnes, selon nos informations.

En juin, le bureau du Sénat avait refusé une première fois de lever l'immunité de Serge Dassault, la demande transmise par le procureur général près de la cour d'appel de Paris étant, fait inédit, assortie d'un avis négatif. Cette fois, le parquet avait pourtant approuvé la demande des juges.

Un bureau du Sénat en majorité à gauche

Le bureau du Sénat est composé de 26 sénateurs : le président de la Haute Assemblée Jean-Pierre Bel (PS), les 8 vice-présidents, les 3 questeurs et 14 secrétaires. Neuf d'entre eux appartiennent au PS, 3 au groupe communiste républicain et citoyen (CRC), un est écologiste, et un autre RDSE (à majorité PRG), ce qui fait 14 membres du bureau à gauche. A droite ils sont 12 (10 UMP et 2 UDI-UC).

Selon la présidente du groupe Communiste républicain et citoyen (CRC), Eliane Assassi, et le sénateur PS, David Assouline, sur les 26 membres du bureau du Sénat, 13 se sont opposés à la demande qui aurait permis aux magistrats du pôle financier de Paris, Serge Tournaire et Guillaume Daïeff, de placer le patron du groupe aéronautique éponyme et propriétaire du Figaro, en garde à vue et de perquisitionner ses locaux. Douze se sont prononcés pour et un s'est abstenu.

La rédaction avec H.F.