BFMTV

Sécurité: Darmanin annonce que les chiffres de la délinquance seront publiés chaque mois

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté - STEPHANE DE SAKUTIN

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a déclaré dans une interview publiée dans le Parisien que les chiffres de la délinquance seront publiés tous les mois. La mesure doit démarrer à partir d'octobre.

A partir d'octobre, les chiffres de la délinquance seront publiés tous les mois, a annoncé ce dimanche le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, dans une interview donnée au Parisien, en compagnie de Marlène Schippa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté.

"Nous avons pris la décision de faire conjointement avec Marlène Schiappa un point presse mensuel sur tous les sujets, à la fin de chaque première semaine du mois, pour communiquer l'ensemble des résultats de nos services", a expliqué le ministre de l'Intérieur.

Six points sont concernés:

  • la lutte contre les stupéfiants
  • les chiffres des violences conjugales, intrafamiliales et sexuelles,
  • les heures de patrouilles pédestres sur la voie publique des gendarmes et des policiers,
  • les heures de patrouilles dans les transports publics
  • le nombre de dérives sectaires signalées
  • le thème de l'immigration et de l'asile

"La France est malade de son insécurité"

Interrogé sur un éventuel retour de la "course aux chiffres", Gérald Darmanin répond: "Nous ne sommes pas pour la politique du chiffre, mais pour la politique du résultat".

"Je pense profondément que la France est malade de son insécurité. Il faut vraiment être sourd et aveugle pour ne pas entendre ce que nous disent les Français. Ou alors habiter dans le monde des 'Bisounours'… Si la France est malade, il faut prendre sa température. Et je ne connais pas d'autres moyens que de la prendre en se renseignant sur les chiffres, et en les rendant publics", a-t-il ajouté.
Fanny Rocher