BFMTV

Sarkozy envisage une réunion du G20 sur l'énergie, selon des ONG

Nicolas Sarkozy envisage d'organiser en avril une réunion des ministres de l'Économie et de l'Énergie du G20 sur les questions énergétiques pour tirer notamment les leçons de la crise nucléaire japonaise, selon des organisations écologiques. /Photo prise

Nicolas Sarkozy envisage d'organiser en avril une réunion des ministres de l'Économie et de l'Énergie du G20 sur les questions énergétiques pour tirer notamment les leçons de la crise nucléaire japonaise, selon des organisations écologiques. /Photo prise - -

Nicolas Sarkozy envisage d'organiser en avril une réunion des ministres de l'Économie et de l'Énergie du G20 sur les questions énergétiques pour tirer notamment les leçons de la crise nucléaire japonaise, a-t-on appris lundi auprès d'organisations écologiques.

Le président français a reçu les dirigeants de huit organisations non gouvernementales (ONG) fondatrices du "Grenelle de l'Environnement".

Il souhaitait notamment évoquer avec eux les axes de travail de la Présidence française du G8 et du G20 dans le domaine de l'environnement, a indiqué l'Elysée dans un communiqué.

Le Japon est confronté à la menace d'une catastrophe nucléaire après le tremblement de terre et le tsunami de vendredi dernier qui a endommagé plusieurs de ses réacteurs.

Ces événements relancent dans le monde et en particulier en Europe le débat sur la pertinence de l'énergie nucléaire.

Selon les participants, Nicolas Sarkozy a de nouveau défendu les choix nucléaires de la France mais a dit réfléchir à une "initiative" de la présidence française du G20.

"Il a l'idée d'une réunion des ministres de l'Economie et de l'Energie du G20 en avril mais il n'en n'a pas encore parlé à ses partenaires", a déclaré à Reuters le directeur-général du WWF France, Serge Orru.

Cette réunion porterait sur l'ensemble des questions énergétiques, y compris celles relatives à la sûreté nucléaire, a-t-il ajouté.

Selon le président de la Ligue pour la protection des oiseaux, Allain Bougrain-Dubourg, il s'agirait notamment de tirer les leçons de l'expérience du Japon.

"Cette idée est liée à la situation au Japon et en Libye et son impact sur les questions énergétiques", confirme le directeur de la Ligue Roc, Christophe Aurel, selon qui Nicolas Sarkozy aurait le soutien de l'Allemagne.

Selon les participants, Nicolas Sarkozy a également laissé ouverte la porte à l'organisation en France d'un débat sur les questions énergétiques, demandé par les ONG présentes.

"Je crois qu'il a flairé le coup politique", a souligné Serge Orru. "Mais il reste totalement nucléaire."

Le chef de l'Etat a proposé de revoir les dirigeants de ces ONG dans une dizaine de jours, pour un déjeuner de travail, ont précisé les participants à la réunion de lundi.