BFMTV

Royal: "sur la voiture électrique, j'avais un temps d'avance"

Ségolène Royal revendique avoir eu "un temps d'avance" sur la voiture électrique.

Ségolène Royal revendique avoir eu "un temps d'avance" sur la voiture électrique. - BFMTV

En visite au salon de l'automobile, la ministre de l'Ecologie s'est targuée, au micro de BFMTV, d'avoir promu avant les autres la voiture électrique. Et déplore de ne pas "écoutée" plus tôt.

Dans les allées du salon de l'automobile, Ségolène Royal triomphe. Alors que la voiture électrique est l'une des vedettes du salon, la ministre de l'Ecologie et de l'Energie se souvient de son combat pour le développement de ce moyen de transport.

"J'avais un temps d'avance sur la voiture électrique", rappelle-t-elle au micro de BFMTV. "Si les constructeurs français avaient eu ce temps d'avance, si j'avais été écoutée, sans doute qu'on serait sans doute mieux positionnés aujourd'hui", avance-t-elle.

"Il faut accélérer les choses"

Et de lancer un appel: "il faut accélérer les choses parce qu'on a toutes les technologies possibles, et il faut vraiment qu'avec un marché de masse il y ait une voiture électrique grand public et pas chère sur le marché. Il faut savoir que 100 km coûtent un euro, et qu'aujourd'hui on peut faire des recharges à partir de panneaux photovoltaïques."

Alors qu'elle était présidente de la région Poitou-Charentes, Ségolène Royal avait pris l'habitude de se déplacer en voiture électrique Mia, dont elle a soutenu le constructeur en difficulté financière. Une habitude qu'elle ne semble pas avoir perdu: mardi, la ministre s'est rendue aux journées parlementaires d'Europe écologie en voiture électrique, raconte Le Parisien. Une arrivée du meilleur effet sur son auditoire écologiste.

La voiture électrique, Emmanuel Macron l'a essayée de lui-même. Le ministre de l'Economie a lui aussi rendu visite aux professionnels du mondial de l'auto samedi, et en a profité pour tester un véhicule. BFMTV est monté avec lui dans une Renault Zoé.

A. K. avec Cédric Faiche