BFMTV

Rouvrir les voies sur berges, créer un second périph: le projet de Marcel Campion pour la voiture à Paris

-

- - -

À contre-courant de ses opposants, Marcel Campion refuse de limiter l'usage des voitures dans la capitale. Il souhaite néanmoins limiter les embouteillages et fluidifier le trafic.

Invité sur le plateau de BFM Paris ce jeudi soir à l'occasion de l'émission Capitale 2020, Marcel Campion, candidat aux municipales à Paris, a détaillé son projet pour la voiture dans la capitale. À contre-courant de ses opposants, ce dernier refuse de limiter l'usage des voitures dans la capitale. Il souhaite néanmoins limiter les embouteillages et fluidifier le trafic.

  • Rouvrir les voies sur berge

Marcel Campion propose tout d'abord de rouvrir les voies sur berge en semaine, tout en les laissant fermées le week-end. 

"En ce moment, il n'y a plus de voiture en bas (sur les quais bas, ndlr). Tout le monde est content. Mais en haut, des milliers de voitures s'arrêtent ou accélèrent. Il y a beaucoup plus de pollution", dénonce-t-il sur notre antenne. "Il n'y a pas besoin d'être un expert pour voir qu'il y a un problème. La mobilité et le partage ont été mal faits." 

Le candidat indépendant du mouvement "Libérons Paris" dénonce une "fumisterie". "En haut, les quatre voies sont ouvertes. En bas, il n'y en a aucune! Il suffit d'en faire deux de chaque côté", explique-t-il. Et d'ajouter: "En plus, il y aurait moins de pollution. Les voitures circuleraient mieux et ne resteraient plus coincées pendant des heures!"

La piétonnisation des voies sur berge était l'une des mesures phares d'Anne Hidalgo et de son équipe. De nombreux opposants au projet remettaient néanmoins en doute les effets sur la pollution et les nuisances sonores. 

  • Un grand tunnel souterrain sous la capitale

Loin de vouloir limiter l'usage de la voiture, le "roi des forains" propose aussi de créer "un truc en dessous de Paris" pour faciliter la circulation. "C'est possible, on a bien fait le tunnel sous la Manche", argue encore Marcel Campion.

"On peut créer un second périphérique en dessous du premier qui serait une voie rapide et payante. Quant à celui du dessus, on peut le boucher à quelques endroits et remettre de la verdure", propose-t-il. 
  • Plus de place pour les voitures

"Le problème à Paris, c'est qu'on a 400.000 voitures contre 20.000 vélos. Pourtant, on a partagé les voies en deux", déplore Marcel Campion. "Qu'il y ait un partage pour les vélos, je suis tout à fait d'accord. Ces derniers doivent rouler en sécurité. Mais là, le partage est mal fait."

Le candidat regrette notamment la nouvelle piste cyclable, sécurisée, installée rue de Rivoli. "On ne peut plus circuler!", lance-t-il. "Il n'y a plus qu'une voie pour les voitures, une autre pour les bus et trottinettes et deux voies pour les vélos!".

  • Créer des parkings au-dessus des city-stades

Marcel Campion propose enfin de créer des parkings au dessus des stades d'athlétisme installés en périphérie de Paris. 

Interrogé par une adolescente sur l'accès aux activités sportives pour les jeunes, le candidat aux municipales a déploré une mauvaise gestion des terrains de sport municipaux. Selon lui, le processus pour les utiliser est trop flou et les stades restent vides. 

"Il y a des dizaines et des dizaines de terrains de sport qui ne sont pas utilisés", affirme-t-il. Et de glisser: "Je les ai répertorié pour voir si on peut faire des parkings au-dessus ou en dessous."
Cyrielle Cabot