BFMTV

Robert Ménard: "je ne serai plus candidat à rien du tout"

Robert Ménard, le maire RBM de Béziers, ce mercredi matin sur BFMTV.

Robert Ménard, le maire RBM de Béziers, ce mercredi matin sur BFMTV. - BFMTV

Le maire de Béziers, soutenu par le Front national, était l'invité de BFMTV et RMC ce mercredi matin. Le fondateur de RSF est revenu sur ses liens avec le FN, sur le port du voile et sur les images du journaliste égorgé.

> "Je ne serai plus candidat à rien"

La candidature d'Alain Juppé à primaire UMP pour 2017? Pour Robert Ménard, elle ne fait que participer de la "cacophonie" à droite. "Ca donne une telle impression de 'chacun veut la place'... Et la France, dans tout ça?" s'interroge-t-il. Le maire de Béziers, lui, affirme ne "pas faire de carrière politique". "Je ne me présenterai à rien du tout", clame-t-il ce mercredi.

Elu sans étiquette avec le soutien du FN, le fondateur de Reporters sans frontières affirme d'ailleurs "ne pas se sentir à l'aise dans les partis". S'il ne prend pas sa carte au parti de Marine Le Pen, c'est parce qu'il n'adhère pas totalement à son programme: "une partie du discours sur l'Europe me gêne", indique-t-il. Quand à savoir qui il soutiendra en 2017, l'élu biterrois botte en touche.

> "Ce pays est de tradition catholique"

Interrogé sur la réaction de Nadine Morano, choquée par une femme voilée attendant sur la plage son mari en train de se baigner, Robert Ménard a taclé l'élue UMP de Lorraine. "Moi, je m'offusque de la réaction de Mme Morano. Qui a fait rentrer massivement des immigrés ? Ce sont ses amis", raille-t-il.

Robert Ménard s'estime toutefois "choqué de voir dans (sa) ville autant de femmes voilées". "Je n'ai pas envie de ça. Je suis attaché aux traditions de mon pays. Ce pays est de tradition catholique et j'y tiens", assène-t-il.

> "L'islamisme radical, c'est le Moyen-Age plus l'info"

Ancien président de Reporters sans frontières, Robert Ménard revient également longuement sur les images d'un journaliste américain égorgé par des jihadistes. "Tout est organisé. Ce sont des images de pros, une mise en scène... Ils savent comment toucher l'opinion publique", estime-t-il. "Un ancien otage m'avait dit, l'islamisme radical, c'est le Moyen-Age plus l'info. "Des pratiques moyenâgeuses et la modernité des images": pour lui, c'est "exactement ça".

M. T.